Un grand requin blanc à l’étude au musée du Nouveau-Brunswick

Le personnel du département de zoologie du Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean étudie actuellement la dépouille d’un grand requin blanc, retrouvé échoué sur une plage de la baie de Maces, dans le sud-ouest de la province, le 30 octobre dernier.

«Même si la collection du Musée du Nouveau-Brunswick compte une dent de grand requin blanc (trouvée en 2000 par une personne qui faisait de la détection d’objets sur la plage Mispec de Saint-Jean), c’est le premier spécimen de cette espèce à passer par le laboratoire du Musée du Nouveau-Brunswick», se réjouit Donald McAlpine, conservateur en zoologie au département d’histoire naturelle du MNB.

Selon les premiers constats des chercheurs Andrew Sullivan et Mary Sollows, techniciens en zoologie au Musée du Nouveau-Brunswick, la mort du requin semble avoir été provoquée par un enchevêtrement dans des filets de pêche. Long de 3,6 mètres, son poids avoisinerait les 363 kilos.

«Malgré l’aspect malheureux de la chose, cette dépouille fournit des éléments précieux à nos chercheurs», explique Caitlin Griffiths, gestionnaire des communications pour le musée.

Les tissus prélevés serviront en effet à faire des analyses génétiques, et des fragments de squelette vont être conservés au musée. Des organes et des tissus ont en outre été archivés dans la collection du MNB, en prévision d’études ultérieures.

Même s’il reste assez rare de le croiser dans la baie de Fundy, des études de suivi ont révélé que la présence des grands requins blancs dans les eaux du Nouveau-Brunswick est assez courante.