La pêche au crabe des neiges pourrait ouvrir avant la fonte des glaces

Pêches et Océans Canada annonce que des mesures seront prises pour la saison de pêche 2020 afin de protéger les baleines noires. Commencer la saison de la pêche au crabe plus tôt, quitte à recourir à des brise-glaces, sera à l’étude.

En tout, huit baleines noires sont mortes cette année dans les eaux canadiennes. L’espèce en voie de disparition compterait désormais 400 membres au sein de ses rangs. Au banc des accusés: les pêcheurs.

Les baleines sont souvent menacées par les engins de pêche, en particulier ceux des crabiers, dans lesquels les mammifères s’empêtrent. Elles ne sont pas à l’abri des collisions avec les navires non plus.

Pêches et Océans Canada (MPO) a tenu sa table ronde annuelle à Moncton jeudi soir. Plus de cinquante représentants de l’industrie de la pêche, du gouvernement et des collectivités autochtones se sont réunis. La préservation de la baleine noire a bien animé la discussion.

Les gens autour de la table ont évalué les mesures de gestion de la pêche 2019 sur les baleines noires de l’Atlantique du Nord. Ils ont aussi discuté des mesures pour la saison 2020.

Il est probable que la saison de pêche au crabe des neiges soit décalée dans la zone 12, dans le but de protéger les baleines, selon Adam Burns, directeur général de la gestion des ressources halieutiques au MPO.

La saison de la pêche au crabe débute lorsque la glace est fondue dans le golf du Saint-Laurent, soit la première semaine de mai et se termine le 30 juin.

Or, les baleines noires arrivent environ à la fin mai. Elles chevauchent la saison de pêche au crabe des neiges.

«On essaye de trouver des méthodes pour ouvrir la saison de pêche plus tôt. On pourrait utiliser des brise-glaces», souligne M. Burns.

Le MPO travaille de concert avec les crabiers et les groupes autochtones, qui exercent leur métier dans la zone 12, afin de trouver une solution.

Ils ont pour but d’optimiser le nombre de pêches avant l’arrivée des baleines noires de l’Atlantique au printemps 2020.

Les professionnels de l’industrie sont d’accord pour prévenir les prises accidentelles de baleines noires. La modification des engins de pêche est aussi dans les plans, selon le DG de MPO.

«On travaille avec l’industrie pour voir les changements qu’on peut faire au protocole», lance-t-il.

Les discussions avec les experts détermineront les standards pour la saison 2020.

De plus, Pêches et Océans Canada pense à instaurer une surveillance accrue de ces mammifères en voie de disparition. Par exemple, encourager l’utilisation des technologies de pointe pour détecter les baleines, telles que les appareils d’acoustique marine.

À partir du chant des baleines, l’acoustique marine permet d’extraire leur position et ainsi de les éviter.

Dans les prochaines semaines, le MPO évaluera l’efficacité des mesures prises en 2019 pour permettre aux pêcheurs de continuer leurs activités sans mettre en danger les baleines. Ces résultats seront dévoilés au cours de l’hiver.