Agression à Village-Blanchard: un homme de Bathurst recherché

La GRC sollicite l’aide du public afin de retrouver un homme recherché en vertu d’un mandat d’arrestation relativement à une agression survenu à Village-Blanchard, près de Caraquet..

Le 15 novembre, en cour provinciale à Caraquet, un mandat d’arrestation a été lancé contre Ronald Albert Canuel, 30 ans, de Bathurst. Il fait face à des accusations pour vol qualifié, entrée par effraction, commission d’un acte criminel dans une maison d’habitation, agression armée, voies de fait ayant causé des lésions corporelles et port d’un déguisement avec l’intention de commettre une infraction.

Les accusations découlent d’un incident survenu le 5 novembre dans une résidence de la route 11, à Village-Blanchard. Des policiers se sont rendus sur les lieux d’un cambriolage à domicile et d’un vol qualifié. Trois personnes seraient entrées dans la résidence et auraient agressé le propriétaire avec une arme.

Le 13 novembre, Willie Larocque, 32 ans, de Beresford, et Blayne Rose, 25 ans, de Bathurst, ont tous les deux comparu en cour provinciale à Tracadie. Ils font face à de nombreuses accusations en lien avec l’incident, et ils ont été mis en garde à vue.

Ronald Albert Canuel mesure 173 cm (5 pi 8 po) et pèse environ 68 kilos (150 livres). Il a les cheveux blonds, les yeux bleus, plusieurs tatouages dans le visage et le cou, et il conduit habituellement une Mazda 3 de l’année 2013 immatriculée au Nouveau-Brunswick (JUE 952).

Bien connu des policiers

En 2017, Ronald Canuel  avait écopé d’une peine de 18 mois d’incarcération après avoir poignardé un homme dans le quartier Upper Dawson à Bathurst.

L’accusation de voies de fait graves à laquelle il faisait face avait été réduite à l’infraction de voies de fait avec une arme, un couteau dans ce cas.

La victime, âgée de 25 ans à l’époque, avait été transportée à l’Hôpital régional Chaleur pour soigner ses blessures. Ses jours n’étaient pas en danger.

Ronald Canuel avait été appréhendé en lien avec cette affaire le même jour, sans résistance. Il était incarcéré depuis les faits, survenus le 9 avril 2016.

En septembre 2017, il avait été acquitté dans une affaire d’aspersion de poivre de Cayenne contre deux jeunes femmes, incident qui s’était produit en novembre 2015. Canuel a admis avoir fait usage du produit poivré pour se défendre alors qu’il était attaqué par une des plaignantes et entouré par les amis de cette dernière. Il a témoigné que la présumée victime, qu’il dit ne pas connaître, l’avait frappé au visage, en l’accusant de lui avoir volé 200$ quelques semaines auparavant.

Canuel avait retenu l’attention des médias lorsqu’on l’avait accusé de vol à main armée à la Caisse populaire à Campbellton, en juillet 2015. Un mandat d’arrêt national avait été lancé à son encontre. C’est en Colombie-Britannique qu’il avait été retracé.

À son retour au Nouveau-Brunswick, la Couronne avait retiré toutes les accusations qui pesaient contre lui après son passage au détecteur de mensonges.

Quiconque l’aperçoit est prié de ne pas s’en approcher et de composer le 911 immédiatement.