28e Souper spaghetti Richelieu: les élèves mettent la main à la pâte

Les élèves de l’école secondaire Népisiguit ont mis la main à la pâte, dimanche, lors de la 28e édition du Souper spaghetti Richelieu.

Vers 17h, déjà 2800 assiettes avaient été servies. Les bénévoles, éparpillés un peu partout dans l’établissement secondaire, étaient au travail.

Ève Kamille Bourgoin, une élève de la 10e année, soulève que faire du bénévolat au Souper spaghetti est une véritable «tradition» pour les étudiants de l’ÉSN.

«Ça nous rapproche de la communauté», a-t-elle souligné en faisant le plein de jus pour un client.

Alyssa Lavigne, une étudiante de dernière année, est du même avis.

Elle note que l’événement est une occasion idéale pour réunir tout le monde: amis, famille et membres de la communauté.

«Bathurst n’est pas grand, mais voir tout le monde souper ensemble comme ça, c’est spécial», a-t-elle mentionné.

Alyssa et ses deux partenaires, Arianne Comeau et Catherine Leblanc, étaient responsables de distribuer les plats pour emporter.

Catherine indique que la bonne humeur est contagieuse au souper spaghetti.

«C’est le fun. Tous les gens unissent leurs efforts pour une bonne cause», a ajouté Arianne.

À quelque pas, Isabelle Dumaresq, la présidente du comité organisateur, récupérait les plateaux propres.

À savoir pourquoi elle a décidé de s’impliquer dans cet événement, elle répond que c’est une belle manière de redonner au Club Richelieu, un organisme qui vient en aide aux jeunes de Bathurst.

Roxanne Levesque et Jacob Cormier, eux, distribuaient des sacs de maïs soufflé à l’entrée de la cafétéria.

Ayant participé à l’événement durant les quatre dernières années, cette dernière affirme que l’expérience est toujours amusante.

«En plus, tous les profits qu’on fait ici nous reviennent», a-t-elle précisé.

Renée-Gabrielle Comeau, une élève de la 11e année, est également une habituée du souper spaghetti.

«C’est une affaire de famille. Ma mère est enseignante à l’ÉSN, alors je faisais du bénévolat ici avant même que je sois étudiante», a-t-elle partagé.

Elle et sa partenaire, Audrée Duguay, étaient responsables de maquiller et de divertir les enfants, dimanche.

Selon le Club Richelieu de Bathurst, environ 200 bénévoles auraient participé à la 28e édition.

À l’heure de pointe, quelque 1000 amateurs de spaghetti occupaient la cafétéria de l’ÉSN.