Un an de probation pour l’adolescent qui a mis le feu à l’église de Bas-Caraquet

L’adolescent accusé d’avoir mis le feu à l’église de Bas-Caraquet écope d’une peine de probation supervisée d’un an.

Le jeune homme a connu sa sentence lundi devant le Tribunal pour adolescents de Caraquet.

Il faisait face à des accusations relativement à l’incendie qui a détruit l’église de Bas-Caraquet juin 2018, mais aussi pour avoir tenté de mettre le feu à un autre édifice dans la Péninsule acadienne quelques mois plus tard.

La Couronne recommandait une période de probation supervisée de deux ans afin de permettre à l’accusé d’entamer sa réhabilitation. L’adolescent, qui ne peut être nommé en raison d’une ordonnance de non-publication, devra respecter plusieurs conditions, dont celle de ne pas troubler l’ordre public et d’avoir une bonne conduite.

Après son arrestation, des évaluations psychiatriques ont établi que l’accusé ne souffrait d’aucun trouble mental qui aurait pu altérer son jugement et le libérer de sa responsabilité criminelle au moment des faits.

Une évaluation subséquente a aussi permis de déterminer que l’adolescent est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme modéré et de troubles neurologiques.

Le drame de l’incendie de Bas-Caraquet a secoué les paroissiens de ce village, qui se sont serré les coudes pour sauver l’édifice centenaire et patrimonial.

En novembre 2013, l’église avait été menacée de fermeture en raison de problèmes de structure. La communauté s’est mobilisée pour récolter plus de 800 000$ pour renforcer la structure.

Les travaux de construction de la nouvelle église ont été lancés cet automne.

Le projet, estimé au coût de 2,5 à 2,7 millions $, comprend une église de 200 places, une salle communautaire pouvant servir de lieu d’urgence ainsi que diverses salles connexes. Le tout sera érigé sur un seul étage.

La nouvelle église devrait être ouverte au public en août 2020.