Un monument commémoratif de la présence autochtone à Campbellton

Une troisième nation a maintenant son monument commémoratif en face de la rivière Restigouche à Campbellton. Un tipi autochtone trône désormais entre les monuments acadien et écossais.

La Ville de Campbellton a inauguré la structure la semaine dernière en présence de membre de sa voisine immédiate, la Première nation autochtone de Listuguj au Québec.

Bien qu’elle ne soit pas officiellement au Nouveau-Brunswick, c’est tout comme. Cette communauté autochtone vit en effet à l’heure du Nouveau-Brunswick. Ses jeunes élèves du secondaire fréquentent en grande partie les polyvalentes du coin (notamment la Sugarloaf Senior High School), et l’apport économique de cette Première nation est indéniable dans l’ensemble du Restigouche. On parle de plusieurs millions en retombées économiques au sein des commerçants locaux.

«Pour nous, ce monument est une belle réalisation, quelque chose dont on parlait maintenant depuis quelques années. On voulait un monument qui représente la culture, la nation et surtout la présence micmaque à Campbellton. Et c’est réussi, on est bien fier du résultat», indique le chef du conseil de bande de Listuguj, Darcy Gray.

Le monument en hommage aux Premières nations érigé par la Ville de Campbellton. – Acadie Nouvelle Jean-François Boisvert

Ce geste, selon lui, constitue définitivement un rapprochement entre leur communauté respective.

«C’est un geste non seulement de reconnaissance, mais qui démontre aussi le désir de cette municipalité de collaborer encore plus avec nous. Et c’est ce que l’on espère aussi, continuer de travailler partenariat avec la ville, trouver encore plus de liens qui nous unissent. Tout ça dans le but d’améliorer le sort de notre région», poursuit le chef Gray.

Le projet, qui émane du conseil municipal de Campbellton, est sur la table à dessin depuis 2016. Comme tel, le monument rappelle la forme d’un tipi autochtone. Il est similaire à celui inauguré plus tôt à Carleton-sur-Mer en Gaspésie.

Sur ce dernier, on peut admirer une carte évoquant le territoire ancestral du peuple mi’gmaq. Le texte apparaît par ailleurs dans les trois langues (anglais, français et mi’gmaq). Le monument a été installé en bordure du boulevard du Saumon, au centre de deux autres monuments commémorant la présence des peuples fondateurs du Restigouche, soit celui de l’Odyssée acadienne ainsi que celui en hommage aux pionniers écossais.

«Je trouvais tout simplement illogique d’avoir des monuments commémoratifs pour ces peuples alors que nous n’avions rien pour celui qui était ici depuis le tout début, bien avant l’arrivée des Acadiens et des Écossais. Ce territoire n’a jamais été cédé (par les Mi’gmaqs), c’est donc la moindre des choses de souligner qu’ils sont chez eux», souligne la mairesse de l’endroit, Stéphanie Anglehart-Paulin, qui avait ce projet particulièrement à cœur.

Le conseil municipal de Campbellton et le conseil de bande de Listuguj lors de l’inauguration officielle du monument. En arrière-plan, on peut voir les communautés de Pointe-à-la-Croix et Listuguj reliées à Campbellton par le pont interprovincial J.C. Van Horne. – Acadie Nouvelle Jean-François Boisvert

«C’est une journée très émotive pour moi. À mes yeux, c’est un clin œil important que nous faisons à nos amis de l’autre côté du pont. Là, le monument sera bien visible sur notre boulevard du Saumon qui, sait-on jamais, pourrait être un jour rebaptisé Plamu (saumon en langue mi’gmaque)», indique la mairesse.

Estimé au départ à 65 000$, le projet de monument commémoratif a été réalisé pour environ 25 000 $.