Toujours pas d’entente entre Tracadie et le diocèse de Bathurst

Le différend qui oppose la Municipalité régionale de Tracadie au diocèse de Bathurst est encore loin d’être réglé.

Et le diocèse de Bathurst commence à perdre patience, laisse-t-il entendre dans un communiqué envoyé aux médias la semaine dernière.

Le printemps dernier, des représentants du diocèse ont bloqué l’accès aux infrastructures sportives situées à l’arrière de l’église Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Joseph, soit le parc de baseball Raoul-Losier et le planchodrome de Tracadie. La décision a été prise par le diocèse de Bathurst pour protéger ses «intérêts financiers et juridiques». Légalement, le terrain appartient toujours au diocèse.

En raison de cette situation, l’équipe les Aigles de Tracadie, de la Ligue de baseball intermédiaire de la Vallée de Miramichi, a même été obligée d’annuler son premier match de la saison.

Une entente temporaire a éventuellement été négociée pour permettre à la population d’accéder aux infrastructures durant l’été. Le bail temporaire a pris fin le 31 octobre 2019.

Les raisons derrière ce différend remontent à plusieurs années. L’ancienne municipalité de Tracadie-Sheila s’était entendue avec le diocèse. En échange d’un droit d’utiliser les installations sportives à l’arrière de l’église, la municipalité s’engageait à déneiger les stationnements des églises de Tracadie et de Sheila.

Puisqu’elle estime que la valeur totale des services rendus au cours des 20 dernières années dépasse les 400 000$, la Municipalité régionale de Tracadie préfère devenir propriétaire du terrain sur lequel se trouvent ses installations. Le diocèse préfère renouveler l’entente.

Selon le communiqué, le diocèse de Bathurst a fait parvenir en septembre une lettre à la MRT pour proposer un bail à long terme. La MRT n’a pas encore donné de suite aux demandes du diocèse.

«L’Évêque et la paroisse de Tracadie ont déployé tous les efforts nécessaires pour y arriver. Malheureusement, il semble que la municipalité n’est pas disposée à vouloir trouver un terrain d’entente. Le silence et l’inaction de la municipalité sont très décevants», déplore-t-on.

«Dans les prochaines semaines, le diocèse et la paroisse religieuse de Tracadie devront étudier les options qui lui sont disponibles pour éventuellement en aviser la population du Grand Tracadie.»

Ni Denis Losier, maire de Tracadie, ni Daniel Hachey, directeur général de Tracadie, ne souhaitent commenter le dossier pour le moment, car il se trouve actuellement entre les mains de l’avocat de la municipalité.

Lundi soir, un point concernant le déneigement du stationnement de l’église de Sheila se trouvait à l’ordre du jour de la réunion du conseil municipal. Il était proposé que la MRT ne s’occupe pas du déneigement du stationnement durant la saison hivernale 2019-2020. La proposition a été rejetée par une faible majorité des élus.

En mai, Denis Losier a résumé la position de la municipalité lors d’une réunion publique.

«Je n’ai rien contre l’évêque ni contre la religion catholique, mais est-ce que cette entente est bonne pour la municipalité. Il ne faut pas oublier que l’argent appartient aux citoyens.»