Des initiatives pour encourager l’achat local durant le temps des fêtes

«Pour Noël, au lieu d’acheter sur Amazon, j’achète dans ma zone…» Depuis quelques semaines, ce type de message se multiplie sur les réseaux sociaux. À l’approche du temps des Fêtes, de nombreux organismes mettent en œuvre des campagnes promouvoir l’achat local.

Les chambres de commerce sont souvent derrière ces campagnes. Les initiatives locales à l’échelle de la province sont nombreuses.

Par exemple, durant le temps des fêtes, la Chambre de commerce et du tourisme du Grand Caraquet a lancé un concours en collaboration avec ses membres. Chaque jour, une nouvelle entreprise est mise en vedette sur la page Facebook de l’organisme. À la fin de la journée, un prix est tiré parmi les clients qui ont acheté quelque chose dans cette entreprise le même jour.

«C’est simplement pour créer de l’engouement et d’encourager les gens à penser local en premier», explique Rebecca Preston, directrice générale de la Chambre de commerce du Grand Caraquet.

L’objectif n’est pas de mettre une fin au magasinage en ligne ni de culpabiliser les gens, mais sur le plan économique, 100$ dépensés localement rapporte plus à la communauté que 100$ dépensés sur un site comme Amazon, dont les ventes ont atteint 232,9 milliards en 2018.

«Nous avons fait le tour des différentes études et beaucoup de chiffres sont avancés, mais pour chaque 100$ dépenser chez un entrepreneur local, environ 48$ à 68$ restent dans la communauté. Dans une chaîne nationale installée dans la communauté, c’est entre 14$ et 43$ qui restent. Toutes les études s’entendent pour dire que rien ne reste dans la communauté quand on magasine dans une grande entreprise à l’extérieur.»

Tendances en 2019

Selon un rapport préparé annuellement par la firme PwC Canada, les tendances en commerce de détail démontrent une augmentation du magasinage «multicanal» durant le temps des Fêtes. Autrement dit, les Canadiens ont l’intention de passer environ 41% de leur temps à magasiner sur Internet, mais ils entendent toujours faire la majorité de leurs achats en magasin. Ils vont dépenser en moyenne 1539$. En comparaison, d’après Statistique Canada, le Néo-Brunswickois moyen gagne 3760$ par mois.

Plus de la moitié des millénariaux (55%) ont l’intention de faire leurs achats en ligne, mais la tendance se renverse chez les jeunes de la génération Z, nés entre 1996 et 2010. Ils feront environ 50% de leurs achats sur Internet et 50% de leurs achats en magasin.

Toujours selon le rapport, les millénariaux ont tendance à considérer le magasinage des Fêtes comme étant une sortie. Cette cohorte apprécie les expériences plus que les objets comme tels.

«Cela signifie que les Canadiens n’abandonnent pas l’expérience en magasin et que les détaillants qui veilleront à créer une atmosphère d’hiver magique pour leurs clients seront bien placés pour attirer les consommateurs. Ces derniers sont de plus en plus exigeants, ce qui fait que les entreprises doivent investir beaucoup plus dans l’expérience client qu’elles ne le font actuellement. De plus, l’apparition de la réalité augmentée et l’amélioration des technologies mobiles continueront de forcer les détaillants à bonifier leurs modèles traditionnels avec de nouvelles expériences», peut-on lire.

Cette analyse semble correspondre avec ce que l’Acadie Nouvelle a constaté en discutant avec des gens en train de magasiner dans la région de Caraquet.

«Je fais un peu des deux», a expliqué Mélanie, une jeune mère de Caraquet.

«Personnellement, j’aime mieux rentrer dans un magasin. C’est plus le fun et ça nous met plus dans l’esprit des Fêtes, mais souvent, Internet c’est plus pratique avec des jeunes enfants à la maison.»