Élan de générosité sans pareil à l’Arbre de l’espoir: 2,2 millions $ amassés

Les responsables de la campagne de l’Arbre de l’espoir s’étaient fixés un objectif ambitieux cette année: amasser 2 millions $. Le pari était risqué, mais contre toute attente, l’objectif a été largement dépassé. Comme quoi il ne faut jamais sous-estimer la générosité des Néo-Brunwickois!

Les cris de joie et les applaudissements des gens regroupés dans une salle du CCNB de Dieppe témoignent que le résultat final, dévoilé à 19h, en a étonné plus d’un, incluant les coprésidents. Ils étaient fébriles après avoir vu le chiffre magique.

Denis Larocque, un des neuf coprésidents, a salué les efforts communautaires aux quatre coins de la province pour obtenir une cagnotte aussi remplie.

«C’est incroyable. Quelques semaines passées, on n’aurait jamais pensé se rendre là.»

Des particuliers, des entreprises, des écoles, des municipalités, des sportifs et des organismes communautaires ont contribué au Radiothon de l’Arbre de l’espoir diffusé vendredi à la radio de Radio-Canada Acadie.

Une vingtaine de minutes avant la fin de l’événement, les cyclistes du Tour de l’espoir ont présenté un chèque de 405 000$, soit 100 000$ de plus qu’en 2018.

Une des activités qui a beaucoup contribué au succès de la campagne de cette année a été le grand Défi de la Coupe de l’espoir. Cette activité a créé un engouement phénoménal dans la communauté, alors que 44 personnalités ont accepté de se raser les cheveux ou de les couper de façon significative, moyennant des dons de leur entourage. Ils ont amassé plus de 600 000$!

L’année dernière, l’Arbre de l’espoir avait récolté plus de 1,8 million $.

Les fonds récoltés seront injectés dans la recherche contre le cancer. Les spécialistes ont pour but la réalisation de divers projets au Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard, à l’Auberge Mgr Henri-Cormier et dans les unités satellites du nord de la province.

La Dre Nicole LeBlanc, pédiatre au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et coprésidente de la campagne, explique que des projets bien spécifiques ont été choisis cette année pour y investir ces fonds.

Elle cite l’instauration de la curiethérapie (une technique de radiothérapie), un projet destiné à soigner le cancer de la peau et les cancers gynécologiques ainsi qu’un portail en ligne pour obtenir de l’information médicale.

Les fonds récoltés lors de la campagne 2018 ont servi à financer une salle d’oncologie pédiatrique au coût de 25 000$ à l’Hôpital régional d’Edmundston, souligne la Dre LeBlanc.

«Le but, c’est de se donner des machines super performantes à nos experts pour pouvoir traiter le cancer», avait précisé un peu plus tôt dans la soirée M. Larocque.

Il déplore que des patients atteints du cancer doivent encore aujourd’hui sortir du Nouveau-Brunswick pour obtenir des soins.

«Le plus qu’on va donner à notre Centre d’oncologie, le plus qu’on va pouvoir traiter les patients ici pour ne pas les envoyer en dehors de la province.»

«On connait tous des gens qui ont été affectés par le cancer. J’ai des amis, des collègues de travail, de la famille qui sont décédés du cancer.»

La salle où s’est déroulé l’Arbre de l’espoir a accueilli bien des gens qui souffrent du cancer en ce moment même. Plusieurs survivants ont aussi marqué leur présence, dont Jeannita Gaudet.

Son implication bénévole pour l’Arbre de l’espoir ne date pas d’hier. Elle y est depuis qu’elle a pris sa retraite en 1996.

Il y a trois ans, Mme Gaudet a appris qu’elle avait des cellules cancérigènes dans le sein gauche. Elle a surmonté l’épreuve tant physique que psychologique, mais peine à retenir ses émotions face à ce que représente l’Arbre de l’espoir pour elle.

Elle est particulièrement touchée de voir la générosité des Acadiens. Elle voit cet événement comme un rassemblement de toutes les couches sociales.

«Ça donne de l’espoir», dit-elle avec une grande sérénité

«Tous les services qu’on a, les traitements, l’oncologie… S’il n’y avait pas l’Arbre de l’espoir, on n’aurait pas ça ici. Je me considère chanceuse d’avoir eu tous ces traitements-là à Moncton.