L’élevage des poules pourrait être bientôt permis à domicile à Shippagan

La Ville de Shippagan souhaite adopter, au cours des prochains mois, un nouvel arrêté pour permettre l’élevage de poules pondeuses à domicile. Si le conseil va de l’avant avec cette démarche, le nouvel arrêté sera adopté au début de 2020.

«Nous avons reçu des demandes de gens qui aimeraient pouvoir élever des poules dans la municipalité. Le mois dernier, on a fait la demande à la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne. Elle nous a donné leurs recommandations. On veut quand même s’assurer que ce soit bien fait, que le tout soit bien entretenu», dit Anita Savoie Robichaud, mairesse de Shippagan.

L’élevage de coqs ne serait pas permis, ajoute-t-elle.

L’idée circule dans la municipalité depuis un certain temps. Des résidents en avaient fait une demande informelle sur Facebook l’an dernier.

«Plus récemment, une résidente a présenté une demande en bonne et due forme.»

Depuis quelques années, de nombreuses municipalités, dont Bathurst, Beresford et Nigadoo, ont adopté des règlements autorisant l’élevage de poules en milieu urbain.