Le gouvernement investira près de 600 millions $ dans les infrastructures

Le Nouveau-Brunswick investira près de 600 millions $ dans ses infrastructures l’année prochaine.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, a présenté le budget de capital 2020-2021 de son gouvernement, mardi, à l’Assemblée législative.

La somme de 599,2 millions $, en baisse de 1,4 million $ par rapport à l’année précédente, est à la fois «appropriée» et «responsable», a-t-il déclaré.

«Bien que notre gouvernement aimerait répondre à tous nos besoins actuels en matière d’infrastructures, nous reconnaissons l’importance d’établir un équilibre entre nos besoins et ce qui est abordable.»

Fredericton investira notamment 279,3 millions $ dans l’entretien et l’amélioration des routes et des ponts et 30,9 millions $ dans les bâtiments gouvernementaux. C’est 10,9 millions $ de moins que durant l’année en cours.

Le gouvernement a choisi mardi de ne pas donner de détails sur les projets qui seront financés, sauf en ce qui concerne le nouveau pont de Shippagan.

Le vice-premier ministre et député de la région, Robert Gauvin, a dévoilé qu’un million de dollars seront dépensés pour préparer les plans de la nouvelle structure.

Les détails concernant les autres projets seront annoncés au compte-gouttes lorsque chaque ministère présentera son budget de capital individuel.

La province entend injecter 123,9 millions $ dans les infrastructures des soins de santé et l’équipement médical. C’est environ la même somme que l’an. De ce montant, 16 millions $ serviront au démarrage de nouveaux projets.

«Sachant qu’avec le vieillissement de la population, les demandes sur notre système de soins de santé ne feront que croître, nous devons agir aujourd’hui pour nous préparer aux besoins de demain», a confié le ministre Steeves.

Les écoles recevront quant à elles 70,6 millions $, soit 10,4 millions $ de plus qu’en 2019-2020.

Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy, en a profité pour rendre public mardi l’outil d’analyse utilisé pour établir les priorités relatives aux projets d’infrastructure scolaire.

Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Selon M. Cardy, la publication de cet outil adopté d’abord par le précédent gouvernement libéral devrait permettre de dépolitiser les investissements dans les infrastructures scolaires.

C’est notamment en ayant recours aux critères objectifs de cette grille d’analyse que plusieurs projets d’infrastructures dans les écoles ont été annulés l’an dernier et que le ministère a décidé de construire une nouvelle école dans la circonscription dans sa circonscription, a confié Dominic Cardy.

Les dépenses en infrastructures sont en baisse de 2,8 millions $ dans le secteur du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture et de 7,8 millions $ à la Société de développement régional.

Le budget de capital 2020-2021 correspond à quelques milliers de dollars près à ce qu’avait prévu le gouvernement pour l’an prochain dans son plan pluriannuel présenté l’année dernière.

Les investissements prévus dans certains ministères diffèrent cependant du plan. Fredericton entend notamment dépenser 12,8 millions $ de plus en éducation et 11,7 millions $ de plus en santé.

À l’opposé, le gouvernement a mis de côté 22,6 millions $ de moins pour les routes et les ponts l’an prochain par rapport à ce qui était prévu pour 2020-2021 dans son plan pluriannuel.

En l’absence de précision sur les projets qui seront financés l’an prochain, le porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Roger Melanson, espère que les progressistes-conservateurs reprendront certains des nombreux projets qu’ils ont annulés l’an dernier après leur arrivée au pouvoir.

La rénovation de plusieurs écoles, la transformation de la route 11 en une autoroute à quatre voies et le nouveau pont de la rivière Petitcodiac ne sont que quelques-unes des initiatives qui ont été jetées à l’eau l’an dernier, a rappelé le député libéral.

«Si on n’investit pas pour entretenir nos infrastructures, à un moment donné ça va coûter encore plus cher parce que les infrastructures vont être en pire état. Ce gouvernement n’a pas l’air de comprendre ça», a prévenu M. Melanson.

Le chef du Parti vert, David Coon, s’inquiète quant à lui de voir le budget en capital du ministère du Développement social demeuré identique à 12 millions $ alors que la province devrait probablement dépenser davantage pour profiter des investissements fédéraux dans le logement social.

«C’est important que le gouvernement investisse dans le logement social pour les gens qui ont de grands défis (à se loger)», a-t-il dit.