Un million $ pour le nouveau pont de Shippagan

Les résidents des îles Lamèque et Miscou et de la région de Shippagan ont eu de bonnes nouvelles mardi après-midi. Le budget en immobilisations 2020-2021 prévoit des investissements de 1 million $ pour poursuivre les travaux de conception d’un nouveau pont pour relier les îles à la terre ferme.

Le gouvernement Higgs a annoncé qu’il entendait investir 600 millions $ dans les infrastructures. Peu de détails ont été offerts sur les priorités de la province, à l’exception du pont Lamèque-Shippagan.

«Nous avons de très bonnes nouvelles. Nous allons commencer les travaux sur le nouveau pont de Shippagan dès cette année. La première étape, c’est la conception technique du nouveau pont», dit Robert Gauvin, député de Shippagan-Lamèque-Miscou.

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Deux tracés potentiels ont déjà été recommandés par la firme d’ingénierie Stantec. Le premier se trouve à l’ouest du pont actuel, soit du côté du port de Shippagan, le deuxième se trouve à l’est du pont actuel.

«On sait où le nouveau pont va passer, mais on doit attendre la conception technique avant de le confirmer. Au printemps 2020, on va pouvoir l’annoncer.»

Des consultations publiques auront aussi lieu en 2020. Si tout va bien, la construction du pont pourrait commencer en 2021, mais les travaux pourraient aussi seulement commencer en 2022.

Le pont doit aussi comprendre une voie pour le transport actif, annonce Robert Gauvin. Auparavant, le gouvernement provincial avait annoncé qu’aucune voie supplémentaire n’était prévue pour accommoder les cyclistes et les piétons.

«Oui, ça va faire partie de la conception.»

Robert Gauvin affirme que ce dossier est une priorité pour la circonscription. Le pont, construit à la fin des années 1950, ne répond plus aux normes ni aux besoins actuels. Au cours des dernières années, sa fermeture a causé bien des maux de tête aux conducteurs.

«Quand les autobus et les camions se croisent, des fois des miroirs se tapent, c’est vrai. Le pont ne correspond plus aux normes.»

«Une annonce qui fait du bien»

Les résidents de cette région de la Péninsule acadienne attendent un nouveau pont depuis plusieurs années. Bien que le gouvernement provincial – autant les libéraux de Brian Gallant que les progressistes-conservateurs de Blaine Higgs – ait fait des annonces pour faire avancer le dossier, les élus municipaux attendaient un véritable geste concret de la part du gouvernement Higgs.

Au début novembre, les municipalités de Shippagan, Lamèque, Sainte-Marie-Saint-Raphaël et le Comité du pont Lamèque-Shippagan ont fait parvenir une lettre à Robert Gauvin, au ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Oliver et au premier ministre Blaine Higgs pour soulever des préoccupations.

Une délégation de la Péninsule acadienne s’est rendue à Fredericton mardi pour assister au dévoilement du budget en immobilisations.

Jules Haché, maire de Lamèque était du nombre.

«C’est une annonce qui fait du bien. On l’attendait depuis un bon bout de temps. Depuis la formation du gouvernement progressiste-conservateur, on attendait une annonce comme celle-ci. Je suis content que ça va comprendre une voie pour le transport actif.»

Anita Savoie Robichaud, mairesse de Shippagan, s’est aussi dite heureuse de l’annonce.

«Je suis très satisfaite. On voulait un engagement, peu importe le gouvernement en place. On voulait aussi la voie cyclable. On trouve que c’est important pour un pont qui va se trouver là pendant plusieurs années. Un nouveau pont c’est aussi important pour la sécurité. Il faut comprendre que lorsque le levier du pont ne fonctionne pas, les gens peuvent carrément être isolés.»

La mairesse de Shippagan, Anita Savoie-Robichaud (à droite), et le maire de Lamèque, Jules Haché. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Invité à réagir à cette annonce, Roger Melanson, porte-parole de l’opposition en matière de Finances et député de la circonscription de Dieppe, s’est montré optimiste, mais prudent.

«Au cours des deux dernières années de notre gouvernement, nous avons fait des investissements pour s’assurer que les plans vont de l’avant. Le million qui a été annoncé, on espère que c’est de l’argent nouveau et non pas de l’argent déjà annoncé dans le passé.»

Roger Melanson espère que la province respectera aussi l’échéancier proposé.

«C’est quand même un pont majeur, il faut le commencer le plus tôt possible.»

Avec la collaboration du journaliste Mathieu Roy-Comeau