Déneigement des routes rurales: l’opposition libérale craint le pire

L’opposition libérale se dit profondément préoccupée à l’idée du déclenchement d’une grève des opérateurs de charrue et d’éventuelles coupes par le gouvernement conservateur dans les services de déneigement des routes rurales.

Selon elle, le gouvernement de Blaine Higgs envisage cette possibilité comme mesure de réduction des coûts.

Plusieurs députés ont indiqué avoir reçu de la correspondance d’employés du ministère des Transports faisant état de la réduction imminente des services de déneigement dans plusieurs régions de la province.

«En cas de grève, les horaires de travail seraient modifiés et les effectifs moindres. On indique qu’il n’y aurait pas du tout de déneigement sur certaines petites routes rurales. Il est même question de cesser le déneigement sur ces routes durant tout l’hiver», a affirmé au cours de la fin de semaine Francine Landry, la députée de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston.

«Que va-t-il se passer cet hiver pour une personne qui a besoin de services d’urgence et qui habite sur une route qui n’est pas déblayée?», se questionne celle qui est aussi critique libérale en matière de Transports.

La représentante élue du Madawaska implore le gouvernement actuel de négocier de bonne foi et de ne pas oublier les secteurs ruraux cet hiver.

«Les villes seraient épargnées par ces mesures, mais pas les petites routes rurales, comme il en existe plusieurs dans ma circonscription», a ajouté Francine Landry.

«Les services de déneigement sont essentiels durant les rudes mois d’hiver du Nouveau-Brunswick. Ne pas déneiger nos routes dans les zones rurales pendant une tempête est totalement inacceptable», a déclaré Francine Landry.