Des voix se portent à la défense de l’aquarium et centre marin de Shippagan

Une enquête du quotidien Telegraph Journal sur le financement de l’Aquarium et Centre marin du Nouveau-Brunswick sème l’inquiétude et l’incompréhension à Shippagan. L’attraction touristique et lieu de recherche maritime dépenserait dix fois plus en fonds publics qu’elle n’en récolterait en revenus. Des voix s’élèvent pour réduire considérablement, sinon cesser ce «gaspillage» de l’argent des contribuables.

La nouvelle année n’a pas été synonyme de bonnes nouvelles dans cette ville côtière de la Péninsule acadienne. Selon ce que le journal anglophone, propriété d’Irving, a publié jeudi, il en coûte au ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches une somme de 1,12 million $ afin d’assurer le fonctionnement de cet aquarium alors que les entrées d’argent, principalement liées à la fréquentation, ne sont que de 117 000$.

Appelée à commenter cette situation, Paige MacPherson, directrice pour l’Atlantique de la Fédération des contribuables du Canada, a indiqué au TJ que le gouvernement Higgs devrait «prendre une décision difficile, tout comme le ferait le propriétaire d’une entreprise», et peut-être songer à fermer l’endroit (“maybe it needs to be shut down”).

«Si le centre ne peut se payer par lui-même et générer assez de revenus grâce à sa fréquentation, cela signifie que les contribuables perdent un montant d’argent significatif», a-t-elle mentionné.

Le chef du People’s Alliance, Kris Austin, va même jusqu’à proposer la privatisation partielle ou complète de ce centre qui sert également à la recherche et qui dispose de 31 réservoirs dans lesquels sont exposées une centaine d’espèces de poissons et d’invertébrés.

Selon les plus récentes statistiques de l’Office du tourisme de la Péninsule acadienne, l’ACMNB a pourtant connu une augmentation notoire (plus de 21%) de fréquentation cette année, dans la période allant du début de juin à la fin de septembre, avec près de 40 000 visites.

L’Acadie Nouvelle a requis un commentaire du ministère à ce sujet. L’agente des communications Abigail McCarthy a laissé savoir que ça irait à vendredi. Au TJ, elle a signalé que le conseil d’administration de l’aquarium analyse en profondeur toutes ses prochaines dépenses.

La mairesse de Shippagan, Anita Savoie-Robichaud, s’est dite préoccupée par ce qu’elle a pu lire. Elle note que l’aquarium et centre marin est un musée vivant qui fonctionne avec un petit budget comparativement aux attractions touristiques publiques de St. Andrews et de Kings Landing.

«Pour quelles raisons attaque-t-on l’Aquarium? C’est inquiétant de voir qu’on commence à fouiller. C’est vrai que l’administration revoit ses dépenses. C’est sain. Mais il ne faut pas tout réduire à une question de dollar. Sa contribution éducative n’a pas de prix. Nous sommes fiers de cette infrastructure, tout comme nous sommes fiers du Village historique acadien. Chacun a sa place. Nous n’allons pas commencer à revendiquer contre le musée de St. Andrews ou encore le site historique de Kings Landing», a-t-elle signalé.

La députée libérale de Caraquet, Isabelle Thériault, n’a pas mis de temps à réagir au contenu de cet article. Originaire de Shippagan, elle a promis d’être en première ligne pour défendre cet atout essentiel. Elle a également signifié en avoir «ras le bol» des attaques de la People’s Alliance contre le Nord et les francophones.

«C’est absolument déplorable, a-t-elle fulminé, en questionnant notamment où est le député et vice-premier ministre Robert Gauvin dans ce dossier. Ce n’est pas correct et je commence à être tannée des attaques constantes du People’s Alliance. Est-ce qu’on critique la pertinence du Village historique de Kings Landing, avec son budget de 2,9 millions $ et son déficit de 2,5 millions $ par année? Ce n’est pas toujours une question de balancer un budget. L’aquarium et centre marin est un élément extrêmement important pour le tourisme et la recherche. Ses retombées ne sont pas que financières, elles sont culturelles et éducatives aussi. Pourquoi constamment attaquer le Nord et les francophones? Pourquoi la People’s Alliance manipule-t-elle la vérité? J’en ai ras le bol de leurs mensonges.»

En 2018, le gouvernement Gallant avait investi 1 million $ dans l’amélioration des infrastructures (quai, génératrice, nouvel aquarium tubulaire) du plus grand aquarium public du Canada atlantique.

L’aquarium est situé dans la circonscription du ministre Robert Gauvin. Il n’a pour l’instant pas réagi à la controverse.