La communauté vient en aide à la famille d’un ado atteint d’un cancer

La famille Thériault n’a pas passé un Noël facile. Le jeune Samuel, 13 ans, est atteint d’un ostéosarcome au genou droit, une forme de cancer des os. Mais la communauté n’a pas tardé à leur venir en aide: une page de sociofinancement a recueilli plus de 50 000$ en deux semaines.

Depuis le diagnostic de Samuel en novembre, la vie de la famille Thériault a basculé du tout au tout.

«Il y a trop de choses qui te passent par la tête. Ton imagination déborde, tu penses toujours au pire», partage son père, Ronald Thériault.

«C’est de l’anxiété. Tu penses à tes enfants», renchérit la mère, Chantal Thériault, assise juste à côté de son fils.

M. Thériault relate que son imagination a un peu cessé de s’emballer lorsque la famille s’est rendue à l’hôpital IWK, à Halifax. Après avoir parlé à un médecin, la famille avait au moins un plan de traitement pour venir à bout de cette maladie.

C’est un cancer rare, selon le père de Samuel, mais la procédure est clairement définie. Il sera opéré en février après toute une batterie de tests.

Samuel, lui, ne semble pas trop dépassé par cette affaire. Il a de la difficulté à marcher, mais il garde le sourire en coin.

«Je savais que ça allait être beaucoup en même temps», dit-il de toute cette situation.

Il s’imagine parfois le pire en pensant à sa maladie. Mais juste après l’entrevue, il s’est tout bonnement éclipsé pour aller jouer au Xbox avec un ami. Comme quoi la vie continue.

Mais si la vie continue, cela signifie aussi qu’il faut songer à l’avenir. Ronald Thériault, un électricien, a dû prendre congé de son travail pour s’occuper de son fils. Chantal Thériault, une esthéticienne, travaille moins.

De plus, les traitements ressemblent parfois à un travail à temps plein. La famille fait souvent le trajet vers Halifax.

«Tout est nouveau. J’ai continué à travailler un peu, mais c’est tellement difficile, l’énergie n’est pas là», dit Mme Thériault.

C’est alors que Réjean Després, beau-frère de cette dernière, a décidé d’agir pour consolider les efforts de tous ceux qui voulaient venir en aide à la famille Thériault.

Il a créé une page de sociofinancement sur le site Gofundme, le 17 décembre dernier, pour subvenir aux besoins financiers de la famille. La page a été partagée 2300 fois sur les réseaux sociaux, et deux semaines après sa création, elle a récolté 52 000$ sur un objectif de 40 000$.

D’après elle, les liens noués avec des familles lors de parties de hockey et d’autres occasions sportives y sont pour beaucoup. Plusieurs membres de la communauté d’affaires de Dieppe ont aussi contribué.

La famille a d’abord hésité à accepter cette aide.

«On a toujours fait une vie, on a toujours travaillé fort et les enfants ont toujours eu ce qu’ils voulaient avoir. Au début, on ne voulait pas accepter, mais Réjean nous a expliqué que plusieurs personnes voulaient vraiment aider et qu’elles ne savaient pas comment le faire», dit Ronald Thériault.

«On a tellement reçu d’appui de partout. On est vraiment reconnaissants», dit Chantal Thériault.

La page de sociofinancement peut être trouvée à cette adresse: fr.gofundme.com/f/la-famille-theriault-family