Restigouche: de nouvelles accusations contre un présumé trafiquant de drogues

Alors qu’il s’apprêtait à subir son audience sur remise en liberté, de nouvelles accusations ont été déposées à l’endroit de Kevin Lavallée.

L’homme âgé de 40 ans d’Eel River Dundee faisait déjà face à une accusation de possession de méthamphétamine dans le but d’en faire le trafic. Cette accusation faisait suite à une perquisition survenue le 19 décembre dans une résidence de la rue Welsh et qui avait permis la saisie d’environ 5000 comprimés de méthamphétamine et d’autres drogues.

Arrêté sur place et incarcéré depuis, M. Lavallée était de retour mardi au Palais de justice de Campbellton où de nouvelles accusations ont été portées à son endroit. Celles-ci ont été déposées tout juste avant le début des procédures visant à déterminer s’il peut regagner sa liberté en attendant son éventuel procès.

Du coup, M. Lavallée est désormais également accusé de possession – dans le but d’en faire le trafic – de cocaïne, d’oxycodone, d’hydromorphone et de cannabis.

Il est aussi accusé d’avoir proféré des menaces à l’endroit d’un agent de la GRC (policier) et d’avoir brisé une promesse faite à la Cour, soit celle de garder la paix et de ne pas troubler l’ordre public.

La Couronne a réitéré son opposition à la libération de l’accusé. En raison de ces nouveaux développements, l’avocat de l’accusé, Me Mikaël Bernard, a demandé à ce que les procédures – les nouveaux plaidoyers, les choix de procès ainsi que l’audience de remise en liberté – soient reportées au 31 janvier, date où l’accusé devait revenir devant le tribunal dans une autre matière.