Trudeau affirme que l’avion aurait été abattu par un missile iranien

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que des renseignements venant de multiples sources indiquent que l’avion qui s’est écrasé près de Téhéran, mercredi, aurait été abattu par un missile iranien.

Il a ajouté qu’il est possible que cela ait été fait involontairement.

Les nombreuses questions entourant la cause de cet écrasement tragique confirment la nécessité de mener une enquête, a répété M. Trudeau, qui ajoute que le Canada travaille avec ses alliés dans ce sens.

« Comme je l’ai dit hier, les Canadiens ont des questions, et ils méritent des réponses », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse jeudi après-midi à Ottawa.

L’écrasement a tué tous les passagers à bord de l’avion, dont 138 personnes qui se dirigeaient vers le Canada. Au moins 63 passagers étaient des citoyens canadiens.

L’écrasement est survenu quelques heures seulement après que l’Iran a lancé une frappe de missiles contre des bases militaires irakiennes abritant des troupes américaines, après l’assassinat ciblé par les États-Unis d’un important général iranien en Irak.

Comme la veille, M. Trudeau est resté évasif sur la responsabilité américaine dans l’escalade de ces tensions.

« Je pense qu’il y a beaucoup de questions auxquelles les gens vont réfléchir et on va chercher des réponses. Pour l’instant, ça souligne tout simplement l’importance d’avoir une enquête complète, crédible, pour qu’on ait les faits sur lesquels on va pouvoir ensuite pencher nos réflexions et notre analyse », a-t-il répondu.

Le Canada ne sait pas encore quelle sera sa part de responsabilité dans cette enquête.

« Pour l’instant, l’Iran a indiqué qu’il allait garder les boîtes noires chez eux, mais ils ont indiqué au président (Volodymyr) Zelensky de l’Ukraine que les enquêteurs ukrainiens auraient au moins accès à ces boîtes noires », assure M. Trudeau.