Antonine Maillet nommée citoyenne d’honneur de Montréal

La mairesse de Montréal a décerné mardi la citoyenneté d’honneur de la ville à Antonine Maillet. À 90 ans, l’écrivaine acadienne devient la 29e récipiendaire de cette distinction.

«Je suis très heureuse d’honorer Antonine Maillet, une grande femme de lettres, une icône de la littérature canadienne, acadienne, québécoise et montréalaise, a déclaré Valérie Plante durant la cérémonie. J’ai souhaité reconnaître l’empreinte qu’Antonine Maillet a laissée dans notre culture, dans notre histoire et dans notre mémoire ».

Née en 1929 à Bouctouche, Antonine Maillet vit à Montréal depuis les années 1970. L’avenue Wilder, à Outremont, où elle a longtemps vécu, a pris son nom en 1981. Elle demeure désormais au centre-ville.

La citoyenneté d’honneur est remise à des «personnalités qui ont marqué par leurs actions, leur art et leur engagement, le mieux-être des Montréalais», est-il écrit sur le site officiel de la ville de Montréal.

«Montréal, ainsi que les Montréalaises et Montréalais portent à Antonine Maillet une affection et un attachement qui dépassent son talent et son œuvre, s’est exprimée de son côté Magda Popeanu, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture et de la diversité montréalaise. C’est d’ailleurs pourquoi, dès 1991, elle été sacrée Grande Montréalaise, un titre alors décerné à des personnalités montréalaises d’exception.»

Traduite en plusieurs langues, l’oeuvre d’Antonine Maillet compte une cinquantaine de romans, contes, pièces de théâtre et essais. En 1979, elle est devenue le premier auteur non européen à remporter le prestigieux Prix Goncourt.

Avec cette décoration, l’écrivaine rejoint plusieurs prédécesseurs de renom l’ayant également reçue, tels que Charles Aznavour, Kent Nagano, Dany Laferrière, Oliver Jones ou encore Janine Sutto.