Le mouvement coopératif se porte bien au Nouveau-Brunswick

Selon la Coopérative de développement régional-Acadie (CDR-Acadie), le mouvement coopératif du Nouveau-Brunswick se porte plutôt bien par les temps qui courent.

L’organisme de promotion du mouvement coopératif a profité de l’arrivée de la nouvelle année pour y aller d’un bilan qui fait état de grandes réalisations en 2019 et d’un avenir qui s’annonce assez prometteur.

«Il y a eu des changements structurels au sein de notre organisme qui a maintenant un mandat plus large. On veut et on va en faire plus qu’avant», a indiqué à l’Acadie Nouvelle Marc Henrie, le directeur général de la CDR-Acadie.

L’organisme entend ainsi accentuer sa présence dans les autres provinces de l’Atlantique et étendre ses activités au-delà des coopératives.

«Notre but est d’appuyer toute forme d’entrepreneuriat et de développement économique, comme des organismes et des entreprises sociales à but non lucratif», précise Marc Henrie.

La CDR-Acadie affirme avoir connu des résultats record durant l’année 2019.

L’expertise de la CDR-Acadie a ainsi permis à 39 coopératives de bâtir ou développer des projets.

L’organisme y est aussi allé d’une vingtaine d’ateliers de formations offerts à des acteurs de l’économie sociale et de plusieurs projets spéciaux visant à maintenir le développement du mouvement coopératif en Atlantique.

La CDR-Acadie a également salué le succès de diverses initiatives, dont celle des coopératives membres de la Fédération acadienne des coopératives de consommation qui a permis de réduire l’utilisation des sacs de plastique de 65%.

Le partenariat avec UNI Coopération financière qui a mené à une stratégie jeunesse pour le mouvement coopératif et la tenue en novembre d’un premier symposium de tourisme gourmand du Nouveau-Brunswick figurent également dans la liste des bons coups de l’année 2019 selon la direction de l’organisme.

Le Nouveau-Brunswick compte actuellement environ 200 coopératives légalement constituées qui génèrent près de 12 000 emplois directs et indirects.

«C’est au Nouveau-Brunswick où l’on incorpore le plus grand pourcentage de nouvelles coopératives, notre mouvement fait figure de leader à l’échelle nationale grâce à notre dynamisme et nos innovations», soutient  Marc Henrie.

«La croissance de l’emploi au pays est aussi beaucoup plus marquée dans le mouvement coopératif que dans le secteur de l’entreprise privée», a tenu à souligner  le directeur général de la Coopérative de développement régional-Acadie.