Les espaces de travail collaboratifs gagnent en popularité

Le concept de «co-working», ou travail collaboratif, séduit de plus en plus. À Moncton, pas moins de quatre adresses offrent désormais aux professionnels en tout genre une alternative au travail à la maison.

Le ronronnement de la machine à café se mêle à un air de musique relaxant dans les locaux de La Station. Ouvert depuis l’automne, l’espace situé au 232 rue Bostford à Moncton est fréquenté par des personnes aux profils variés. Artistes, avocat, traductrice, graphistes, écrivain, consultant, agent de communications, développeurs d’applications mobiles et membres d’organisme but non lucratif se côtoient dans cette ancienne fabrique de chapeaux à l’intérieur brillamment restauré.

La fondatrice de La Station, Mylène Desprès, voulait offrir aux travailleurs autonomes un cocon réconfortant et un lieu de socialisation.

Mylène Desprès a donné vie au projet La Station il y a quelques semaines. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

«Les pigistes, les auto-entrepreneurs travaillent souvent seuls à la maison, l’isolement peut affecter la santé mentale, explique-t-elle, installée dans l’un des canapés. Parfois ils se retrouvent dans les cafés, mais ça peut être difficile d’y être productif. J’ai eu l’idée de créer un espace commun pour encourager la collaboration et les interactions sociales. Je voulais un endroit ouvert où les gens se rencontrent dans une ambiance décontractée, style coffee shop.»

L’achat d’un forfait à plein-temps, à temps partiel ou à la carte donne accès à l’espace de travail, au coin café, à la salle de conférence, au réseau WiFi, à l’imprimante et à une application permettant de communiquer avec les membres et d’en apprendre plus sur leurs projets.

«C’est ouvert 24h sur 24, 7 jours 7, tu viens quand tu te sens créatif!», souligne Mylène Desprès.

L’espace de travail La Station a des allures de café branché. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Derrière son ordinateur portable, Madeleine Blanchard, enchaîne les contrats de traduction et de relations publiques. Travailler dans ce bureau pas comme les autres l’aide à séparer activités professionnelles et personnelles.

«Quand je suis chez nous, je me retrouve à faire des choses dans la maison, c’est plus difficile de me concentrer», confie-t-elle.

L’accès à nouveau réseau lui permet aussi de nouer des contacts. «Ici je peux travailler sur des projets communs et demander des conseils.»

La Station accueille régulièrement des «Fuck-up nights», des soirées lors desquelles des entrepreneurs viennent parler de leurs erreurs et de leurs échecs professionnels. Ce n’est pas tout, le propriétaire de l’immeuble finalise les plans pour l’aménagement du sous-sol, où seront installés des ateliers d’artistes, une chambre noire, une bibliothèque d’outils de bricolage et un micro ferme.

Mylène Desprès et Dan Gillis échangent au sujet des plans d’aménagement de l’édifice. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Une question de flexibilité

Sur la rue Champlain, à Dieppe, un autre espace de travail collaboratif a ouvert ses portes en 2019. La Place propose différentes déclinaisons selon les besoins: une salle de conférence pour une matinée, un simple pupitre pour quelques heures ou un bureau complet avec mobilier.

L’endroit s’est rempli à grande vitesse. La cofondatrice, Olivia Steeves, ne s’attendait pas à un tel succès. «C’est très occupé, il y avait assurément un grand besoin dans la région», constate-t-elle.

Olivia Steeves constate une forte demande pour des espaces de travail collaboratifs. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

La disponibilité immédiate des espaces répond aux enjeux de flexibilité des entreprises, note Olivia Steeves. Plutôt que de souscrire à un bail commercial, les utilisateurs profite de la formule d’abonnement à la carte.

«On voit beaucoup d’entreprises locales qui veulent changer de cadre pour une rencontre d’équipe, et des entrepreneurs qui travaillent sur un projet spécifique pour une courte période, ou qui souhaitent rencontrer leurs clients. Ils peuvent en profiter pour apprendre à connaître des gens de la communauté d’affaires.»

L’espace de travail La Station a des allures de café branché. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Après avoir commencé sa microentreprise d’analyse des politiques dans son sous-sol, Chantal Losier s’est finalement installée dans les locaux de La Place.

À ses yeux, ces espaces ont l’avantage de partager les coûts de certains équipements. Mes leur valeur ajoutée repose surtout sur le réseautage et le partage d’expérience, estime l’auto-entrepreneuse.

«Ça te donne des collègues qui ont une expertise, on peut s’échanger des connaissances, parler de nos défis, de nos succès.»

Les locaux de La Place profitent à une variété de professionnels. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre