Pharmacie: Cap-Pelé abandonne sa poursuite

Le Village de Cap-Pelé met fin à la poursuite visant Gestions CJMPR Holdings Ltée.

L’avocate représentant de la municipalité, Catherine Bloomquist, confirme qu’un avis de désistement a été déposé à la Cour du banc de la Reine le 9 janvier.

Le Village de Cap-Pelé a déposé en décembre une poursuite contre l’entreprise, à qui il avait vendu un terrain sur le chemin Acadie pour la somme symbolique de 1 $ en 2010.

Gestions CJMPR devait en échange construire et exploiter une pharmacie. Sept ans plus tard, l’entreprise a vendu la Pharmacie de Cap-Pelé pour la somme de 1 875 000$.

Selon l’avis de poursuite, les deux parties avaient signé une entente stipulant que si l’entreprise vendait ou transférait le terrain, elle devait payer un montant au Village égal à la valeur marchande du terrain lors de l’achat de la parcelle de terre. Or, la municipalité a découvert en décembre 2018 que le terrain avait été transféré à LebCor Koldings sans son consentement.

La société Gestions CJMPR, anciennement basée à Shediac, a depuis été dissoute. Son ex-président, Pierre LeBlanc, fait valoir que la pharmacie Guardian construite en 2010 est devenue une pharmacie Jean-Coutu après la vente du terrain. Il assure que le village aurait été informé si la propriété avait été transformée en autre chose qu’une pharmacie.

M. LeBlanc déplore le fait que la municipalité ait choisi de se tourner vers les tribunaux avant de passer par la case négociations. «Il n’y a pas eu de discussion, il n’y a pas eu de rencontre», avance-t-il.

L’entrepreneur exige désormais des excuses publiques de la part de la municipalité. «Notre nom est apparu dans les médias, j’ai été beaucoup affecté par ces allégations», lance-t-il.

La direction du Village de Cap-Pelé n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.