Fermeture de laboratoires: aucun impact sur les patients, promet Vitalité

La centralisation des services de laboratoire dans sept hôpitaux de la province ne mènera pas à une perte de services dans les établissements en région, rassure Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité.

Le gouvernement provincial pourrait bientôt procéder à la fermeture de 13 des 20 laboratoires médicaux dans la province.

Au sein du Réseau Vitalité, il s’agirait de ceux de Caraquet, de Dalhousie, de Grand-Sault, de Lamèque, de Saint-Quentin et de Tracadie.

Les services seraient offerts à Bathurst, à Campbellton, à Edmundston, à Fredericton, à Moncton et à Saint-Jean.

Préoccupé par cette nouvelle, le conseil municipal de Caraquet a demandé un rendez-vous avec la direction du Réseau pour avoir l’heure juste.

«Nous voulions parler de l’impact lorsque le transfert des laboratoires aura lieu. Les gens de la communauté ont des préoccupations. Ce qui est ressorti de notre rencontre, c’est que le commun des mortels ne se rendra pas compte des changements», dit Kevin Haché, maire de Caraquet.

Des explications qui ont rassuré le conseil municipal, selon M. Haché.

Le Réseau Vitalité mise sur de nouveaux appareils plus performants qui permettront de faire, dans n’importe quel hôpital, environ 90% des analyses requises avec des résultats en quelques minutes seulement en situation d’urgence.

«Il y a deux catégories d’examens, explique le PDG du Réseau Vitalité. Lors d’un examen de routine, le médecin peut demander une prise de sang, qui sera envoyée au laboratoire le plus proche. Les résultats seront annoncés au patient quelques jours plus tard lors d’un rendez-vous avec son médecin. Par contre, les hôpitaux ont été équipés de nouveaux appareils qui peuvent faire environ 90% des analyses. Le tube est placé dans l’appareil et quelques minutes plus tard, on a les résultats. Avant, si tu y allais le jour, il n’y avait pas de problème. Mais en soirée, il fallait contacter le technicien, il fallait réchauffer la machine, après faire le test. Ça peut prendre du temps.»

Les prélèvements continueront de se faire en région.

«Les gens confondent souvent les prélèvements sanguins et les analyses. Les prélèvements ne sont pas un service de laboratoire et ce service ne sera pas affecté dans les hôpitaux.»

Ainsi, la direction du Réseau Vitalité a pu apaiser les craintes de Caraquet en annonçant que ces changements ne mèneront pas à une réduction des services d’urgence ni à une perte d’emplois significatives à Caraquet.

«De façon générale, il y a plusieurs postes ouverts en ce moment. On ne réussit pas à combler nos postes. Heureusement que la technologie sera là pour nous permettre de continuer nos affaires. Si un laboratoire ferme, ce sera probablement une question de temps avant que les employés soient absorbés ailleurs.»