Des bancs de neige pour protéger le site du phare de Dalhousie

Désireuse de protéger les récents investissements destinés à embellir et mettre en valeur le site de son phare, la Ville de Dalhousie ne déblaiera plus l’accès à celui-ci jusqu’à nouvel ordre.

Été comme hiver, le phare de Dalhousie est une attraction prisée de la population, particulièrement des amateurs de photos. Et avec raison, car celui-ci offre sans l’ombre d’un doute l’un des plus beaux panoramas de la baie des Chaleurs.

Ce n’est donc pas un hasard si la Ville a pris soin d’investir plusieurs milliers de dollars au cours des dernières années afin d’améliorer le phare et son environnement immédiat. Horloges solaires, pavés unis et aménagement paysager figurent dans ces dépenses, sans compter la protection et la réfection du phare.

Un accident causé par une voiture sur ce site la semaine dernière a toutefois rappelé aux élus qu’il vaudrait mieux être vigilant.

«On a mis beaucoup d’argent dans ce secteur et ce serait dommage de voir nos efforts partir en fumée», explique le maire de l’endroit, Normand Pelletier.

«On a vu, par exemple, des automobiles rouler sur le gazon ou laisser des déchets traîner sur les lieux. Ce qui est arrivé l’autre jour (vandalisme à l’aide d’une automobile) est un exemple un peu extrême, quoique réel et ça démontre l’ampleur des risques possibles», poursuit-il.

Au départ, la Ville avait songé à mettre sur place des blocs de ciment suffisamment gros pour bloquer le trafic routier. Mais rendu à cette période-ci de l’année, on a tout simplement décidé de laisser Dame Nature agir et utiliser la neige comme barrière naturelle.

«On ne veut surtout pas décourager les gens d’aller faire un tour l’hiver, car on sait à quel point ils aiment s’y rendre pour photographier l’endroit. Mais ils peuvent par contre se stationner ailleurs que sur le site même. Ce ne sont pas les emplacements qui manquent à proximité, on peut facilement s’y rendre à pied», souligne M. Pelletier.

Du coup, la municipalité laissera désormais la neige s’amonceler sur place. Sur place, on peut d’ailleurs constater qu’un bon banc de neige bloque déjà les lieux. Selon le maire, l’une des craintes qui persistent est l’accès au phare pour les membres de la brigade des incendies.

«Mais pour être honnête, si un incendie devait se déclarer dans le phare, celui-ci va s’embraser comme une brindille. Il a plus de 100 ans et a été construit avec du cèdre. On ne veut surtout pas voir cela arriver, mais je vois mal comment on pourrait intervenir à temps pour le sauver tellement c’est un bâtiment sec», dit-il.

Le conseil songe par ailleurs à être proactif l’an prochain et procéder à l’installation de blocs en béton avant la période hivernale plutôt que de simplement se fier à la météo.