Maritime Iron: la réduction globale des GES est remise en question

La réduction globale des émissions de gaz à effet de serre mise de l’avant par le gouvernement et l’opposition officielle pour absoudre la hausse des émissions générées par le projet Maritime Iron ne tient pas du tout la route, selon une experte.

Le projet de construction d’une usine de production de fer près du port de Belledune pourrait générer des millions de dollars en retombées économiques pour la région et la province.

Maritime Iron promet cependant aussi de rejeter des millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

C’est ce que révèle le rapport déposé par l’entreprise auprès du gouvernement provincial et rendu public cette semaine dans le cadre d’une étude d’impact sur l’environnement.

L’usine à elle seule devrait générer 1,8 million de tonnes de GES par année; suffisamment pour se hisser au 3e rang du palmarès des plus grands émetteurs au Nouveau-Brunswick.

L’installation produira aussi un gaz dont les promoteurs espèrent se départir en convainquant Énergie NB de s’en servir pour remplacer une partie du charbon utiliser à sa centrale thermique de Belledune.

Cette option suppose toutefois que la centrale poursuivra ses activités au-delà de 2030, date à laquelle le gouvernement fédéral veut mettre fin à la production d’électricité au charbon au pays.

Ensemble, l’usine de fer et la centrale thermique produiraient 4,9 millions de tonnes de GES par année, soit 65% de plus que la raffinerie d’Irving Oil à Saint-Jean.

Maritime Iron affirme toutefois que sa technologie avancée de traitement du fer et son emplacement géographique plus avantageux pour le transport des marchandises permettront de réduire les émissions de GES ailleurs dans le monde.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, compte sur ces réductions globales afin de convaincre Ottawa des biens-faits du projet malgré l’augmentation des GES au Nouveau-Brunswick.

«Si le projet est considéré de façon isolée, ça génère plus d’émissions, mais si on le considère globalement, il y a clairement une réduction globale des émissions. Ça va déprendre si le gouvernement fédéral accepte de considérer le projet sur une échelle globale.»

Le chef du Parti libéral, Kevin Vickers, qui s’est souvent décrit comme étant «plus vert que les verts», mise aussi sur une réduction globale des émissions pour permettre à Maritime Iron de voir le jour.

«Le défi auquel nous devons faire face existe partout dans le monde. Nous avons le devoir d’agir en collaboration partout dans le monde. Étant donné qu’il y aura une réduction des gaz à effet de serre pour l’humanité, je pense que c’est bien correct», confie M. Vickers.

L’argument de la réduction globale des émissions de GES est toutefois plus proche de la pensée magique que de la véritable science environnementale, selon la directrice de l’énergie et des changements climatiques du Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick, Louise Comeau.

«Il n’y a absolument aucune preuve que quelque chose va changer» sur le plan du transport maritime ou de la transformation du fer ailleurs dans le monde, souligne-t-elle.

«On dit que c’est plus efficace que quelque chose d’autre qui pourrait se produire dans le futur, mais on ne peut pas le prouver. Il n’y a rien qui indique que ce projet donnera ces résultats.»

De plus, la communauté internationale n’a toujours pas réussi à s’entendre sur un système qui permettrait de calculer les réductions de GES dans un pays comme un gain pour un autre pays, précise Mme Comeau.

«Le fait est que ce projet générerait de la pollution carbonique au Nouveau-Brunswick et c’est le Nouveau-Brunswick qui aura à s’en occuper.»

Si le Nouveau-Brunswick veut avoir la moindre chance d’atteindre ses objectifs de réduction des GES en 2030, le gouvernement devra dire non à Maritime Iron, affirme  le chef du Parti vert, David Coon.

«Ce projet aurait pour effet d’annuler tous nos efforts de réductions des GES des dix dernières années. Ce n’est pas acceptable. C’est une question d’urgence climatique», avance-t-il.