Un premier cas présumé de coronavirus chinois au Canada

Un premier cas présumé de coronavirus chinois a été identifié au Canada, ont annoncé les autorités ontariennes, samedi.

Le cas a été répertorié à Toronto.

Selon la médecin hygiéniste en chef adjointe de la province, Barbara Yaffe, il s’agirait d’un individu âgé de la cinquantaine qui aurait séjourné à Wuhan, en Chine, là où est situé l’épicentre de l’épidémie. Il serait tombé rapidement malade, montrant des symptômes liés au coronavirus. L’homme est hospitalisé à l’hôpital Sunnybrook de Toronto et placé en isolement dans une chambre de pression négative.

Les premiers résultats du laboratoire ont été transmis aux autorités samedi après-midi.

Le médecin hygiéniste de la province, David Williams, a voulu se montrer rassurant en disant que le risque pour les Ontariens de contracter le virus était bas. Il a déclaré que « le système avait fonctionné comme prévu ».

Tout autour de la planète, les services de la santé publique tentent de lutter contre ce nouveau virus originaire de Chine, mais qui a aussi été détecté en Europe, en Australie et en Amérique du Nord.

Plus de 1200 cas ont été répertoriés, dont trois en France et deux aux États-Unis.

Le nombre de décès liés au coronavirus s’élève à 41. Malgré cela, l’Organisation mondiale de la Santé n’a toujours pas déclenché une alerte sanitaire à l’échelle mondiale.

Vendredi, le directeur national de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda, avait déclaré qu’il n’existait aucun cas répertorié d’une personne ayant contracté le coronavirus dans la province.