Fermeture des urgences: Kevin Vickers s’engage à faire tomber le gouvernement

Le chef du Parti libéral s’engage à faire tomber le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs si les progressistes-conservateurs vont de l’avant avec la fermeture partielle des urgences de six hôpitaux ruraux.

«Nous, l’opposition libérale, ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela ne se produise pas», assure Kevin Vickers.

«Nous allons faire tomber ce gouvernement à la première occasion afin d’assurer la santé et la sécurité des citoyens.»

M. Vickers promet également de renverser ces changements si son parti remporte les prochaines élections.

«Si le premier ministre Higgs et le ministre Flemming réussissent à faire adopter leur plan, nous, en tant que nouveau gouvernement libéral, rétablirons ces services.»

Le chef du Parti libéral accuse le premier ministre et son ministre de la Santé de vouloir réaliser des économies sur le dos des plus faibles et des plus vulnérables qui vivent dans les régions rurales.

«Les gens de ces régions méritent le même même niveau de soins de santé que leurs amis de Saint-Jean. Nous sommes tous égaux dans cette province.»

Kevin Vickers pourrait demander au président de l’Assemblée, le député Daniel Guitard, de quitter son poste et de revenir dans les rangs libéraux dès la reprise des travaux législatifs, le 10 mars, afin de compliquer la vie des progressistes-conservateurs.

«Je vais faire tout en mon pouvoir pour que ces mesures n’entrent pas en vigueur. Si ça veut dire rappelé le président, absolument, je vais le faire.»

Trois des six hôpitaux touchés se trouvent dans des circonscriptions libérales et deux dans des circonscriptions vertes. Le sixième établissement, situé à Sussex, est représenté par le député progressiste-conservateur d’arrière-ban Bruce Northrup.

Les verts dénoncent aussi vivement la fermeture partielle des six urgences, mais leur chef se fait plus prudent que M. Vickers.

«Je ne suis pas le genre de personne qui fait des menaces partout comme ça. Nous devons convaincre le gouvernement de revenir sur sa décision de fermer les services d’urgence la nuit dans ces six hôpitaux», affirme David Coon.

Les hôpitaux de Caraquet, Sainte-Anne-de-Kent, Sackville, Sussex, Perth-Andover et Grand-Sault ne seront plus vraiment des hôpitaux sans urgence ouverte 24 heures, déplore-t-il.

«Ça devient essentiellement des centres pour personnes âgées.»

M. Coon est d’avis qu’il est possible et nécessaire de transformer le système de santé sans réduire les services en milieu rural.

«Lorsque votre enfant a une forte fièvre et commence à convulser à 1 h du matin, vous devriez pouvoir obtenir des soins d’urgence à l’hôpital le plus près de chez vous, un point c’est tout», dit-il.

Le gouvernement Higgs compte sur l’appui des trois députés de l’Alliance des gens pour se maintenir au pouvoir depuis les dernières élections provinciales.

Le chef du parti, Kris Austin, affirme voir du bon dans la réforme, notamment en ce qui concerne l’embauche d’infirmières praticiennes et de professionnels en santé mentale.

M. Austin n’a pas l’intention de s’opposer à la fermeture des urgences des six hôpitaux ruraux puisqu’il ne s’agit pas d’une question qui doit faire l’objet d’un vote à l’Assemblée.

Il refuse de dire comment son parti voterait si l’un des deux autres partis d’opposition déposait une motion de blâme contre le gouvernement progressiste-conservateur.

Le chef du parti antibilinguisme répète que le gouvernement devrait fusionner le réseau de santé francophone, Vitalité, et son pendant anglophone, Horizon, en une seule entité afin d’économiser des fonds pour embaucher davantage de personnel.