La Saint-Valentin fait le bonheur des commerçants

Fête des amoureux pour certains et simple vendredi pour d’autres, mais pour les commerçants de la région Chaleur, la Saint-Valentin représente une période importante en termes de chiffre d’affaires.

Jeudi, quelques personnes parcouraient les comptoirs vitrés de la bijouterie Charm Diamond Center à Bathurst.

Teena Grenier, la gérante, montrait une bague à diamants à un jeune homme, alors que sa collègue déverrouillait un présentoir de colliers pour un autre. «C’est une période très occupée, a noté Mme Grenier. Surtout la semaine qui précède la Saint-Valentin.»

La gérante estime que la bijouterie a connu une augmentation de 30% de son achalandage cette année en raison de la fête.

«Les gens achètent beaucoup de bijoux en forme de cœur. Nous avons une section complète réservée à ce type de produit», a-t-elle ajouté.

Roses et chocolat

En entrant dans le fleuriste Glendenning Flowers, on note une odeur de roses qui flotte dans l’air. À l’arrière de la boutique, Judy Lavigne, la grand-mère de la propriétaire, Stéphanie Glendenning, confectionne des bouquets à l’aide de feuillage et de fleurs rouges.

«Nos ventes augmentent assurément pendant la période de la Saint-Valentin, a souligné Mme Glendenning. Mais elles varient aussi d’année en année puisque les gens alternent entre des bijoux, des fleurs ou une soirée au restaurant.»

Cette année, les clients sont nombreux à venir visiter le fleuriste, a affirmé cette dernière.

«Lorsque nous avons ouvert nos portes, la Saint-Valentin attirait surtout des hommes d’un certain âge, mais nous servons de plus en plus de jeunes clients aujourd’hui.»

Ces clients, précise-t-elle, optent encore pour des roses rouges, le choix classique qui demeure le plus populaire.

«Nous avons par contre vendu quelques arrangements de fruits cette année», a indiqué la copropriétaire.

Du côté de la Confiserie Andréa, au centre-ville, les frigos débordent d’arrangements de chocolats confectionnés spécialement pour la Saint-Valentin.

La propriétaire, André Duguay-Cormier, estime que la fête de l’amour est la troisième période la plus importante de l’année, après Noël et Pâques.

«Je peux recevoir de 100 à 200 personnes par jour pendant ces périodes», a-t-elle témoigné.

Mme Duguay-Cormier explique que son commerce a dû s’adapter aux nouvelles préférences lors des dernières années.

C’est pourquoi elle offre désormais des chocolats Keto, sans lait, sans sucre et même quelques gâteries en forme un peu coquette pour ceux qui veulent donner du piquant à leur Saint-Valentin.

Parlant de piquant, la boutique pour adultes Sexy Puff peut aussi se fier à la Saint-Valentin pour décupler ses ventes.

La gérante de la succursale de Bathurst, Sophie Girard, explique que l’occasion donne souvent un prétexte aux couples pour visiter une boutique érotique pour la première fois.

«Ici (à Bathurst), les ventes sont toujours stables, mais à Tracadie par exemple, on voit une grande augmentation au mois de février.»

Mme Girard note que les objets les plus populaires sont les jeux pour adultes et la lingerie.

Le salon Cléopâtre de Bathurst ne manquait pas d’action, jeudi après-midi.

Alors que quelques coiffeuses étaient à l’œuvre, des clientes attendaient pour une pose d’ongles, un facial ou un massage.

Lynn Roy-Carier, une employée, estime que la Saint-Valentin, comme Noël, est une période populaire pour les soins de beauté.

Le fait que la fête tombe un vendredi cette année rend la chose encore plus vrai. «Nous aimons nous sentir belles la fin de semaine, surtout à la Saint-Valentin!», a-t-elle exprimé.

Sortie en amoureux

Si les bijouteries et les fleuristes peuvent s’attendre à de meilleures ventes, les restaurants, eux, peuvent presque le garantir.

En date de jeudi, les restaurants Fresco Kitchen, Joey’s Pub et Cast and Crew affichaient complet.

Le Nectar et le Danny’s Inn, eux, avaient encore quelques places, mais très peu.

«Le téléphone n’arrête pas de sonner!», s’est exclamée Christine Doucet, la gérante de la cuisine chez Cast & Crew.

«Mais nous sommes déjà occupés à plein, car les habitués ont réservé il y a deux semaines déjà.»

Au Danny’s Inn, la gérante, Stacy Murty, prévoit que le restaurant et l’hôtel accueilleront environ 50% plus de clients qu’à l’habitude.

«Les gens viennent manger et ils réservent une chambre en même temps puisque c’est une occasion spéciale.»

Cette dernière estime que la Saint-Valentin présente un avantage pour les restaurateurs puisque les couples font généralement des réservations à l’avance, chose qui permet au personnel de se préparer en conséquence.

Dans le restaurant Danny’s, jeudi, certaines tables étaient déjà recouvertes de nappes blanches et de pétales rouges. Il ne manquait plus qu’à allumer les bougies et accueillir les clients.

Mme Murty note qu’elle est impatiente de voir tous les amoureux ce vendredi soir.