Urgences fermées la nuit: un autre député conservateur s’oppose à la réforme

Le député progressiste-conservateur de Sussex-Fundy-St-Martins refuse d’endosser la fermeture partielle de l’urgence de sa communauté.

Bruce Northrup a annoncé jeudi matin sur Facebook qu’il ne soutiendrait pas la réforme de son gouvernement.

Il a cependant l’intention de demeurer député de son parti et continue d’appuyer le gouvernement Higgs.

«J’ai téléphoné au premier ministre et au ministre de la Santé hier soir pour leur faire part de ma décision. Je ne peux pas soutenir ce qu’Horizon veut faire», explique-t-il en entrevue.

À son avis, la fermeture des urgences de Sussex et de Sackville entre minuit et 8 h vont faire déborder encore plus les urgences de Saint-Jean et de Moncton où les citoyens de sa circonscription devront se rendre durant la nuit.

«Ça ne règlera pas les problèmes aux urgences et ça va empirer», dit-il.

Malgré ce désaccord, M. Northrup n’a pas l’intention de quitter son parti pour siéger à titre de député indépendant.

«Je serai un député progressiste-conservateur de la circonscription Sussex-Fundy-St-Martins aussi longtemps que les gens voudront de moi ici.»

Le premier ministre Blaine Higgs lui permettra-t-il de rester dans la famille progressiste-conservatrice à l’Assemblée?

«Nous n’avons pas du tout parlé de ça», dit-il au sujet de sa conversation avec M. Higgs.

«Je soutiens le premier ministre», ajoute-t-il.

Puisque la fermeture partielle des urgences de six hôpitaux ruraux n’est pas un changement législatif, Bruce Northrup ne devrait pas avoir à voter sur la question.

Le député et ancien ministre dans le gouvernement de David Alward n’écarte toutefois pas complètement la possibilité d’appuyer une motion de censure contre le gouvernement si l’opposition officielle en présentait une en guise de protestation.

«Il y a beaucoup de “si” là-dedans, alors je traverserai ce pont quand je serai rendu là.»