Dieppe renouvelle la gratuité du transport en commun pour les jeunes

Depuis juillet 2019, les jeunes Dieppois peuvent prendre gratuitement les autobus de Codiac Transpo. Le conseil municipal a choisi de prolonger ce projet pilote d’une année supplémentaire.

Ce permis peut être délivré à tous les enfants jusqu’à la fin du secondaire. Plus précisément, les jeunes perdent l’accès gratuit au transport en commun le 31 août de l’année de leur 18e anniversaire

Le projet-pilote ne concerne que l’intérieur des limites de la ville.

Pas moins de 420 jeunes ont bénéficié du programme jusqu’à présent, se félicite Luc Richard, responsable de la performance organisationnelle à la Ville de Dieppe.

«On espère contribuer à faire changer les habitudes, on aimerait que les jeunes continuent d’utiliser l’autobus même après avoir atteint la majorité.»

Le projet-pilote pourrait un jour être étendu à l’ensemble du réseau de Codiac Transpo, ajoute-t-il. «Moncton et Riverview voient comment ça se passe ici, elles vont pouvoir analyser nos résultats et considérer une éventuelle mise en oeuvre sur leur territoire.»

L’initiative s’inscrit dans une série d’efforts menés par la municipalité pour accroître la fréquentation du service. Depuis l’été 2018, la Ville de Dieppe consacre 200 000 $ de plus par année pour doubler la fréquence des trajets d’autobus et couvrir un plus grand territoire.

«Ç’a permis d’assurer le passage d’un autobus aux 30 minutes en semaine», indique M. Richard.

Ces efforts semblent porter fruit même s’il reste beaucoup à faire pour détrôner l’automobile. Codiac Transpo a connu une hausse de 4% de l’achalandage l’an dernier. À Dieppe, les revenus générés par le service de transport en commun ont atteint 350 000$, un niveau record.

Lundi, les conseillers ont également voté en faveur de la gratuité du service de transport en commun pour tous les résidents du Grand Moncton lors de certaines occasions, soit lors de la semaine de l’Environnement au mois de juin, lors de la Marche pour le Climat au mois septembre, lors des élections provinciales, municipales et fédérales.

Cette résolution sera soumise au comité de gouvernance de Codiac Transpo sur lequel siègent des élus de Moncton, de Riverview et de Dieppe.

La municipalité vient aussi de créer un comité qui sera chargé de se pencher sur de nouvelles approches en matière de transport en commun.

«Son rôle sera d’étudier les nouvelles tendances, explique Luc Richard. Par exemple, la municipalité d’Innisfil en Ontario a choisi d’établir un partenariat avec Uber plutôt que de développer son réseau de transport en commun. D’autres villes comme Sault Sainte Marie ou Belleville ont testé un modèle de service d’autobus à la demande, c’est-à-dire que le trajet de l’autobus est flexible et varie en fonction des requêtes des usagers.»

Leur rapport est attendu à fin du mois de juin.