Volte-face: la fermeture des urgences la nuit est annulée

Le premier ministre Blaine Higgs recule. Il renonce à fermer les urgences la nuit dans six hôpitaux en région rurale, mais tiendra plutôt des consultations communautaires.

M. Higgs en a fait l’annonce dans un communiqué publié tard dimanche.

La réforme aurait vu les collectivités de Sussex, Sackville, Perth-Andover, Sainte-Anne-de-Kent, Caraquet et Grand-Sault perdre l’accès à leur salle d’urgence entre minuit et 8 h, à compter du 11 mars prochain.

Les ressources du quart de nuit devaient être redirigées vers les services de jour, afin d’améliorer les services de santé mentale et augmenter le nombre de lits pour les soins de longue durée.

Face à une imposante levée de boucliers, M. Higgs s’engage maintenant à se rendre dans ces six communautés durant les mois d’avril et de mai afin de consulter les Néo-Brunswickois «confrontés à des difficultés uniques» en régions rurales.

Il promet également la tenue d’un sommet provincial en juin afin d' »élaborer une stratégie visant à garantir un système de soins de santé public durable et fiable pour l’avenir ».

«La plupart des gens du Nouveau-Brunswick comprennent et sont d’accord que la province fait face à une crise dans les soins de santé, mais ce qu’il faut pour y remédier n’est pas clair», a-t-il déclaré.

«Nous avons besoin que les gens de cette province fassent partie de la solution, et cela doit commencer par l’écoute des personnes les plus touchées. Je ne peux pas, en toute bonne conscience, aller de l’avant sans aborder les préoccupations et les craintes qui ont été mises en lumière.»

Ce changement de cap fait suite à la défection du vice-premier ministre Robert Gauvin, qui a fragilisé le gouvernement minoritaire de M. Higgs. M. Gauvin a annoncé vendredi qu’il larguait le Parti progressiste-conservateur et siégerait désormais comme indépendant afin de protester contre la réforme des soins de santé.

Ce départ a placé les conservateurs et les libéraux à égalité avec 20 sièges à l’Assemblée législative. Le Parti vert et l’Alliance des gens comptent ont trois députés chacun. Les deux formations s’étaient dites prêtes à renverser le gouvernement.

L’annonce de la fermeture de ces urgences durant la nuit a soulevé un vent de protestations dans les communautés touchées, mais aussi dans l’ensemble des milieux ruraux.

Des manifestations doivent se tenir, lundi, devant les six hôpitaux visés par la réforme, qui vient d’être annulée. Selon la députée de Caraquet, Isabelle Thériault, elles auront lieu comme prévu.

«Ne soyons pas dupes. Higgs recule pour mieux avancer. Le départ de Gauvin (merci Robert!) l’a fragilisé à un point tel qu’il décide d’annuler la réforme en santé pour rester au pouvoir (et non pas pour faire une tournée de consultation, cela est une fausse excuse). Soyons vigilants. Je n’ai aucune confiance en ce gouvernement qui, s’il devenait majoritaire, irait définitivement de l’avant avec la fermeture des urgences ou carrément de certains hôpitaux», a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Le chef du Parti vert, David Coon, et ses collègues du caucus, Megan Mitton et Kevin Arseneau, se réjouissent de la décision du premier ministre Higgs.

«Le premier ministre a fait ce qu’il devait faire en laissant les plans en suspens et en s’engageant à visiter chaque communauté pour discuter des soins de santé», a indiqué M. Coon.