Manifestation à Caraquet: le nom de Robert Gauvin sur toutes les lèvres

Plus de 1000 personnes ont assisté lundi après-midi à une manifestation à Caraquet en soutien à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, mais c’est le nom d’une personne en particulier, celui de Robert Gauvin, dorénavant député indépendant de Shippagan-Lamèque-Miscou, qui semblait être sur les lèvres de tous.

Des gens provenant des quatre coins de la Péninsule acadienne ont répondu à l’invitation. Des rassemblements ont eu lieu dans les six communautés visées par des mesures controversées proposées par le gouvernement provincial qui aurait vu les collectivités de Sussex, Sackville, Perth-Andover, Sainte-Anne-de-Kent, Caraquet et Grand-Sault perdre accès à leur salle d’urgence entre minuit et 8h.

Robert Gauvin n’était pas à Caraquet. Il s’est plutôt déplacé dans la région de Sussex pour tenter de convaincre le député progressiste-conservateur Bruce Northrup d’adopter une position encore plus ferme sur ce dossier. M. Northrup a également refusé d’endosser la fermeture partielle de l’hôpital de sa communauté, mais jusqu’à maintenant, il entend demeurer membre du Parti progressiste-conservateur.

Dimanche soir, le premier ministre Blaine Higgs est revenu sur sa décision. Il propose plutôt de tenir des sessions de consultation communautaire en avril et en mai.

«Il veut faire de la consultation. On va travailler fort pour être certain qu’on soit entendu», dit Kevin Haché, maire de Caraquet.

Plusieurs dans la foule à Caraquet attribuent le changement de cap du gouvernement Higgs à la décision de Robert Gauvin de quitter le caucus progressiste-conservateur et de siéger à titre de député indépendant.

«Robert Gauvin est un Acadien qui se souvient d’où il vient. Bravo! Bravo!», a lancé Louise Blanchard, porte-parole du Comité Action H. «On va s’en souvenir. Un député qui se lève pour toute sa population. C’est du jamais vu!»

Isabelle Thériault, députée de Caraquet, a aussi fait allusion au geste posé par Robert Gauvin la semaine dernière.

«Je salue le courage de notre collègue Robert Gauvin, qui a réussi à faire reculer le gouvernement.»

«De la poudre aux yeux»

Un autre consensus semble avoir émergé de la foule, soit de rester sur ses gardes. Pour plusieurs, le fait que Blaine Higgs ait annulé la réforme proposée pour le moment ne veut pas dire qu’un gouvernement ne tentera pas éventuellement de réduire les services des hôpitaux en région rurale.

«C’est de la poudre aux yeux, car il (Blaine Higgs) veut se maintenir au pouvoir. Il faut rester vigilant et ne pas être naïf à travers cette histoire. Il faut rester solidaire pour maintenir nos soins de santé en région rurale», résume Isabelle Thériault.

Depuis la semaine dernière, l’annonce de la fermeture la nuit de l’urgence de l’Hôpital de Caraquet a créé un élan de solidarité dans l’ensemble de la Péninsule acadienne. La semaine dernière, la Commission de services régionaux de la Péninsule acadienne a adopté une résolution pour réclamer la démission ou le congédiement de Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité.

Des gens de toutes les régions de la Péninsule acadienne se sont déplacés à Caraquet pour démontrer leur appui.

«Je suis ici pour soutenir notre hôpital. (…) Les lieux ruraux sont souvent oubliés par Fredericton», commente Alma Arseneault, une citoyenne de Caraquet.

«Il faut travailler ensemble. La Péninsule acadienne doit travailler ensemble et une décision comme celle-là n’a pas de bon sens. C’est comme un grand nombre de gens ont dit, on ne choisit pas l’heure à laquelle on tombe malade. J’ai confiance qu’il est en train de se passer quelque chose. Il faut travailler ensemble et non pas seulement pour notre petit coin», croit Rachel Landry, de Saint-Léolin.