Concours national de rédaction: sept jeunes Néo-Brunswickois s’illustrent

Sept Néo-Brunswickois ont mis la main sur une bourse d’études universitaires dans le cadre du 15e Concours national de rédaction, organisé par l’organisme Le français pour l’avenir.

Pas moins de 500 élèves de la 10e à 12e année de partout au pays ont soumis une rédaction qui devait répondre à la question suivante: «Le 17 juin 2019, le Canada a déclaré l’urgence climatique. Si tu te retrouvais à la tête du gouvernement, comment répondrais-tu à cette urgence?»

«Le Concours a été l’occasion pour les jeunes de s’exprimer sur l’importance de prendre part aux discussions environnementales, et de proposer des pistes d’actions concrètes dans le but de diminuer leur empreinte écologique», souligne les organisateurs.

Du côté des jeunes ayant le français comme langue maternelle, Amélie Guitard, de Moncton, a remporté une bourse de 10 000 $ offerte par l’Université Sainte-Anne, en Nouvelle-Écosse. Laurence Ouellette, de Saint-François-de-Madawaska, a elle aussi mis la main sur une bourse de 10 000$, celle-là gracieuseté de l’Université de Moncton.

Gabriel Ouellet, de Saint-Quentin (5000$ de l’Université de Moncton) et Raphaël Jeanneau, de Shippagan (1000$ de l’Université d’Ottawa) se sont également démarqués.

Chez les jeunes ayant le français comme langue seconde, une bourse de 10 000$ de l’Université de Moncton a été remise à Mackenzie Lawrence, de Fredericton.

Le travail de Haley Pitre, de Middle River (5000$ de l’Université de Moncton), et d’Anajose Reyes, de Fredericton (2000$ de l’Université de la Colombie-Britannique) a également été récompensé.

Au total, 90 bourses totalisant un montant de 282 000$ étaient à l’enjeu dans le cadre du concours.