COVID-19: les élections municipales pourraient être reportées

Le monde municipal néo-brunswickois se prépare à un possible report des élections dans le sillage de la pandémie de coronavirus.

Les citoyens de villes et des villages de la province sont conviés aux urnes le 11 mai pour choisir leurs représentants municipaux pour les quatre prochaines années.

Les élections municipales pourraient toutefois bientôt s’ajouter à la longue liste d’événements annulés ou repoussés en raison de la COVID-19.

Le risque de contagion en campagne électorale et la faiblesse anticipée du taux de participation sont au coeur des préoccupations.

Les organismes qui représentent les municipalités du Nouveau-Brunswick ont participé à une conférence téléphonique à ce sujet, vendredi, avec le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux.

«Si l’on doit reporter les élections, si c’est la recommandation d’Élections NB et de la santé publique, nous n’avons aucune objection», avance le directeur général de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Frédérick Dion.

La directrice générale des élections, Kimberly Poffenroth, a discuté de la possibilité de reporter les élections municipales avec les membres du comité spécial du cabinet sur le coronavirus, vendredi.

«Étant donné le niveau élevé de contact d’une élection, je ne pense pas qu’il existe une solution facile pour réduire le risque pour les électeurs ou les travailleurs», a-t-elle indiqué.

Mme Poffenroth n’a pas le pouvoir d’annuler ou de retarder des élections sans un vote de l’Assemblée législative.

Le premier ministre Blaine Higgs a indiqué lundi que le report des élections sera à l’ordre du jour des députés, mardi.

Les quatre partis politiques se sont entendus pour limiter à un quorum de 15 le nombre d’élus présents à l’Assemblée législative pour réduire au minimum les contacts.

«Chaque partie décidera lesquels de ses députés seront présents. Ce nombre réduit d’élus va permettre de nous séparer en chambre afin de limiter la propagation de maladie.»

L’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick a aussi l’intention de se ranger derrière la décision du gouvernement sur les conseils d’Élections NB et de la santé publique.

«La priorité absolue, c’est la sécurité du public, y compris la santé des électeurs, des employés des bureaux de vote et des bénévoles», assure la directrice générale de l’Union, Margot Cragg.

Le groupe recommande aux candidats potentiels de retarder leurs achats de campagne en prévision d’un éventuel report.

L’Association des municipalités et l’Union des municipalités demandent au gouvernement de prendre sa décision avant le début des mises en candidatures le 21 mars.

L’opposition officielle a l’intention d’appuyer le report des élections municipales si cette solution est proposée par le gouvernement progressiste-conservateur, selon le leader parlementaire du Parti libéral, Guy Arseneault.

Selon lui, le comité spécial du cabinet sur le coronavirus, dont font partie les chefs des partis d’opposition en plus du premier ministre et de certains de ses ministres, pourrait aussi se pencher sur le sort des élections partielles prévues le 15 juin.

«Bien que les résidents de Sainte-Croix et de Baie-de-Shediac-Dieppe méritent une représentation provinciale dès que possible, les élections partielles prévues en juin pourraient également être affectées», souligne M. Arseneault.

«Je suis certain que c’est un sujet de discussion et que toute décision prise le sera dans le meilleur intérêt du public.»