COVID-19: Le N.-B. élargit les critères de la quarantaine obligatoire

La Santé publique du Nouveau-Brunswick élargit les critères de la quarantaine aux voyageurs en provenance des autres provinces canadiennes.

La médecin-hygiéniste en chef demande dorénavant à tous ceux qui ont visité récemment une autre province canadienne de rester en isolement à la maison pour quatorze jours.

Jusqu’ici, seuls les voyageurs de retour de l’étranger devaient se mettre automatiquement en quarantaine.

Ceux qui ressentent des symptômes comme de la toux, de la fièvre et des difficultés respiratoires devraient contacter la ligne Télé-Soins 811.

Le Nouveau-Brunswick compte un nouveau cas confirmé d’infection au coronavirus en date de mardi.

La femme dans la vingtaine qui vit dans le Sud-Est et qui revient de voyage à l’étranger est la 18e personne atteinte de la COVID-19 dans la province.

La Santé publique ne rapporte plus le nombre de cas présumés puisque le laboratoire du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont effectue dorénavant ses propres confirmations.

Parmi les 18 cas confirmés depuis le début de la pandémie, deux personnes ont dû être hospitalisées en raison de la COVID-19.

L’une d’entre elles habite le centre de la province et a déjà reçu son congé de l’hôpital, selon la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

L’ensemble des cas confirmés dans la province a été détecté chez des voyageurs internationaux ou des personnes qui ont été en contact étroit avec un voyageur, a souligné Dre Jennifer Russell.

«Nous n’avons pas encore vu de cas de transmission communautaire où un cas émerge sans source claire d’infection, mais nous devons être prêts quand cela se produira», a-t-elle prévenu.

«Nous nous attendons à une transmission communautaire très bientôt.»

Afin de détecter cette possible transmission à l’intérieur des communautés, la Santé publique teste aussi dans ses 13 cliniques de dépistages des personnes qui n’ont pas voyagé récemment.

Jusqu’ici, la province a effectué 1237 tests de dépistage qui se sont avérés négatifs.

La Santé publique s’attend à réaliser plus de tests dans les prochains jours en se concentrant notamment sur les gens qui arrivent d’une autre province canadienne.

Alors que de nouveaux cas seront identifiés, de plus en plus de gens qui seront entrés en contact avec des personnes infectées devront se placer en quarantaine, a averti Jennifer Russell.

La Santé publique pourrait contacter ces gens afin qu’ils subissent un test de dépistage.

«Ces mesures protégeront votre famille et vos amis contre la propagation de la maladie», a indiqué la médecin-hygiéniste en chef.

Les personnes en quarantaine ne doivent pas sortir en public, même pour faire l’épicerie ou aller à la pharmacie.

Ceux qui sont en quarantaine et qui vivent avec d’autres gens devraient demeurer dans une salle séparée et éviter d’utiliser la même salle de bain que les autres occupants du domicile.

L’état d’urgence non respecté

De nombreux citoyens ont contacté le gouvernement ces derniers jours pour dénoncer des entreprises qui ne respectent pas les directives en matière d’éloignement social malgré l’état d’urgence, a confié le premier ministre Blaine Higgs, mardi.

Le gouvernement a aussi reçu des informations au sujet de gens de retour de voyage qui se rendent au travail ou participent à des événements en groupe au lieu de se mettre en quarantaine, a-t-il dit.

«Cela témoigne d’un manque de jugement et d’un mépris incroyables pour vos concitoyens et vos voisins.»

«Des agents assureront le suivi de toute plainte détaillée et toute personne qui enfreint la déclaration d’urgence risque d’être sanctionnée», a-t-il prévu.

Les contrevenants pourraient notamment se voir imposer une contravention et des entreprises pourraient être obligées de fermer, a précisé M. Higgs.

Le premier ministre n’a pas indiqué à quel moment les autorités commenceront à donner des contraventions et quel sera le montant de celles-ci.

Ottawa doit intervenir

Blaine Higgs souhaite que le gouvernement fédéral en fasse plus pour coordonner la lutte contre la pandémie au pays.

«De nouvelles mesures sont mises en place chaque jour et ces mesures peuvent varier considérablement d’une province et d’un territoire à l’autre», a-t-il souligné mardi.

Lors d’une téléconférence avec Justin Trudeau et les autres premiers ministres des provinces et des territoires, la veille, M. Higgs a notamment réclamé un plan pour mieux gérer les déplacements interprovinciaux.

Blaine Higgs demande aussi la mise sur pied d’une stratégie nationale afin de garantir que toutes les provinces auront les moyens et l’équipement nécessaires pour offrir la même qualité de soins de santé à leurs citoyens durant la crise.

«Alors que l’intensité de la situation augmentera et que chaque système de santé dans chaque province sera mis à rude épreuve, je veux m’assurer que chaque citoyen de notre province ait accès aux mêmes standards de soins de santé que dans les autres provinces», a-t-il dit.