COVID-19: encore aucune amende pour ceux qui désobéissent aux consignes

Tandis que certains premiers ministres du Canada atlantique préviennent qu’il y aura des amendes pour les personnes qui ne se conforment pas aux directives en matière de santé publique visant à freiner la propagation de la COVID-19, des corps policiers et des responsables de la santé semblent adopter une approche plus graduelle.

Alors que le nombre de cas confirmés a continué d’augmenter en Nouvelle-Écosse mardi, les deux plus grands services de police de la province ont confirmé qu’ils n’avaient imposé aucune amende depuis la proclamation de l’état d’urgence dimanche.

La porte-parole de la GRC, la caporale Jennifer Clarke, a affirmé que le corps policier faisait preuve de prudence.

« Le but ici est de faire prendre conscience, mais si nous faisons face à quelqu’un qui ignore ouvertement ce qu’on lui demande de faire, l’application de la loi peut certainement être une option », a-t-elle déclaré à La Presse canadienne.

John MacLeod, un porte-parole de la police régionale d’Halifax, a affirmé que le corps policier utilisait « une combinaison d’éducation et d’application de la loi si nécessaire ».

Au Nouveau-Brunswick, la GRC a indiqué qu’elle recevait des appels concernant des personnes qui ne respectaient pas les ordonnances de santé publique – mais personne n’a encore été sanctionnée.

Le premier ministre Blaine Higgs a déclaré qu’il continuait de recevoir des informations sur des personnes et des entreprises qui défient les règles établies par la province.

« Quiconque contrevient à la déclaration d’urgence risque d’être inculpé », a-t-il affirmé.

Le Nouveau-Brunswick a annoncé mardi un nouveau cas de la COVID-19, ce qui porte à 18 le bilan des cas confirmés dans cette province.

Le cas le plus récent est une femme dans la vingtaine du sud-est du Nouveau-Brunswick qui est récemment rentrée de voyage. La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, rappelle d’ailleurs que jusqu’ici au Nouveau-Brunswick, tous les cas concernent des voyageurs ou des gens qui ont eu des contacts étroits avec eux. Elle a ainsi rappelé l’importance cruciale de l’isolement des voyageurs et de la distanciation sociale.

En Nouvelle-Écosse, le nombre de cas confirmés continue d’augmenter. La province a signalé à ce jour 51 cas confirmés, soit 10 de plus que lundi. Comme pour ceux rapportés précédemment, les nouveaux cas sont liés à des voyages ou à des cas déjà connus – aucun n’est donc lié à une transmission dans la communauté.

Les responsables de la santé publique précisent que l’âge des personnes infectées va de moins de 10 ans à plus de 70 ans. Une personne est toujours à l’hôpital et une autre s’est rétablie.

La province de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé de son côté mardi 11 autres cas positifs présumés de COVID-19, portant le bilan combiné à 35 cas présumés et confirmés de la maladie. La docteure Janice Fitzgerald, médecin hygiéniste en chef de la province, affirme que tous les nouveaux cas sont liés à des voyages ou à des patients déjà connus.

Mme Fitzgerald a par ailleurs ordonné la fermeture de toutes les cliniques de santé privées, y compris les dentistes, les physiothérapeutes et les psychologues, à l’exception des cabinets de médecins et d’infirmières praticiennes.

L’Île-du-Prince-Édouard, enfin, n’a signalé aucun nouveau cas de la COVID-19 mardi, ce qui laisse le total provincial à trois cas. La docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de la province, rappelle que tous les terrains de jeux sont fermés et que toute personne qui entre au dépanneur doit acheter ses articles et sortir aussitôt.