Tous les voyageurs qui entrent au pays doivent se mettre en quarantaine

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, ordonne dorénavant à toutes les personnes entrant au Canada de se mettre en isolement pour 14 jours. Cet ordre, appuyé sur la loi fédérale sur la mise en quarantaine, est entré en vigueur à minuit, mercredi.

Sa collègue Chrystia Freeland, à la conférence de presse quotidienne des ministres fédéraux, n’a pas pu spécifier quels mécanismes seront utilisés par Ottawa pour obliger tout voyageur en déplacement non essentiel d’obéir à cet ordre.

Des pénalités, amendes et peines d’emprisonnement sont déjà prévues par la loi. Et cette loi sur la mise en quarantaine ne s’applique évidemment pas aux Canadiens qui ne rentrent pas de l’étranger.

Rapatriements

Le gouvernement fédéral poursuivait, mercredi, ses efforts de rapatriement des Canadiens coincés à l’étranger.

« Le premier d’une série de vols d’Air Canada visant à ramener des Canadiens du Pérou a quitté l’aéroport de Lima aujourd’hui, d’autres étant prévus plus tard dans la semaine », a fait savoir le ministère des Affaires mondiales mardi soir.

« Le gouvernement accorde la priorité aux compagnies aériennes dans les régions où il y a actuellement une masse critique importante de Canadiens, et où il y a un manque de services aériens locaux ou des restrictions locales sur les voyages », a-t-on expliqué.

Ainsi, Ottawa prépare en ce moment des rapatriements du Maroc, d’Équateur, du Guatemala, du Honduras, du Panama, du Salvador, de la Tunisie et de l’Ukraine.

Ottawa surveille également les Canadiens qui naviguent encore à bord de bateaux de croisière: 280 passagers canadiens et trois membres d’équipage à bord du MS Maasdam et 247 autres, plus un membre d’équipage, à bord du Zaandam.

« Le Canada travaille en étroite collaboration avec Holland America Cruise Lines pour assurer leur retour en toute sécurité au Canada. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour apporter notre aide dans ces circonstances sans précédent », a-t-on écrit dans le communiqué publié mardi soir par Affaires mondiales Canada.

Ottawa a mis à la disposition des Canadiens coincés à l’étranger et au bout de leurs ressources financières des prêts pouvant aller jusqu’à 5000 $. Plus de 380 demandes de prêt sont traitées en ce moment; 93 ont été approuvées et 170 000$ distribués.