Tracadie: une réunion ordinaire qui n’a rien eu d’ordinaire!

Grâce à la technologie, les élus de Tracadie ont pu tenir pour une réunion ordinaire du conseil municipal cette semaine.

Comme toutes les réunions du conseil de Tracadie, celle de lundi soir a été diffusée sur YouTube, mais à une différence près: afin de respecter les mesures mises en place pour éviter une potentielle propagation de la COVID-19, les conseillers sont restés chez eux.

Les débats et les votes sur les différentes résolutions ont eu lieu à distance en se servant du logiciel GoToMeeting.

Les citoyens avaient l’option de soumettre des questions par courriel.

«C’est une réunion particulière», a admis le maire de Tracadie, Denis Losier.

«C’est une première pour nous de faire une réunion à distance en utilisant ce logiciel. C’est extraordinaire dans le sens qu’on se familiarise avec une nouvelle façon de faire. Cette expérience va nous permettre, si jamais on passe à une nouvelle étape avec les mesures d’urgence, d’être en mesure de fonctionner comme conseil et de prendre des décisions importantes concernant la municipalité.»

Au cours de la soirée, des résolutions ont été adoptées par le conseil pour mener à terme des projets en cours ou pour en reporter. Une résolution a aussi été prise au cours de la soirée afin d’annuler les réunions ordinaires en attendant que la crise provoquée par la pandémie de la COVID-19 se stabilise.

À partir de maintenant, le directeur général convoquera seulement des réunions extraordinaires au besoin.

«Ça va permettre à l’administration et aux effectifs en place de pouvoir se consacrer à temps plein sur la situation d’urgence que nous vivons en ce moment.»

En raison de la crise, le nombre d’employés à l’œuvre à l’hôtel de ville de la Municipalité régionale de Tracadie a été nettement réduit. Ils sont déjà plusieurs à travailler à domicile.

«Je pense que c’est de mise d’annuler nos réunions ordinaires en attendant que la crise se stabilise. Je sais que tout de suite, la plupart des entrepreneurs (retenus par la MRT) ont cessé leurs travaux, nos consultants aussi.»