COVID-19: la GRC se dit prête à agir au N.-B.

Le commandant divisionnaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Nouveau-Brunswick, Larry Tremblay, assure que des mesures sont en place pour protéger le personnel de la police fédérale et la population de la province pendant la crise de la COVID-19.

Dans une déclaration publique, le commandant Tremblay affirme que le corps policier fera en sorte que les mesures prises par le gouvernement du Nouveau-Brunswick en vertu de la Loi sur les mesures d’urgence puissent protéger la population autant que possible contre la pandémie.

Il ajoute que des policiers continueront de patrouiller pour aider à prévenir les crimes et pour se rendre sur les lieux d’incidents signalés. Les agents de la GRC patrouilleront aussi les frontières provinciales et offriront du soutien à d’autres organismes d’application de la loi.

Mercredi, le premier ministre Blaine Higgs a annoncé que le Nouveau-Brunswick interdisait désormais aux non-résidents d’entrer sur le territoire de la province, sauf dans les cas de services essentiels. Le premier ministre a précisé que des vérifications seraient faites aux points d’entrée partagés avec le Québec, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.

Le commandant Tremblay invite la population à continuer de signaler à la police les activités suspectes et les crimes. Il invite aussi les gens à rester chez eux et à pratiquer la distanciation sociale.

Un grand nombre d’employés de la GRC travaillent désormais de leur domicile. Les membres de première ligne ont de l’équipement de protection individuelle et ils s’en servent lorsqu’ils se rendent sur les lieux d’un incident où ils pourraient être exposés à la COVID-19.

Le commandant Tremblay assure que des plans en place permettent de veiller à ce que la police puisse intervenir peu importe la situation.