Appel aux résidents du Nord: si vous avez des symptômes, faites-vous tester

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick lance un appel aux résidents des zones où le dépistage de la COVID-19 se fait plus rare depuis le début de la pandémie.

Dre Jennifer Russell demande entre autres aux citoyens du nord du Nouveau-Brunswick de ne pas hésiter à entrer en contact avec les autorités de la santé s’ils éprouvent des symptômes similaires à ceux du coronavirus.

«Si vous téléphonez au 811 ou à votre médecin de famille et si vous avez besoin d’un test de dépistage, les ressources sont là. La capacité est là», a-t-elle dit mardi.

Les principaux symptômes de la COVID-19 sont la toux, la fièvre et la difficulté respiratoire.

Dre Russell a fait cette invitation après la publication du nombre de tests de dépistage réalisés dans chacune des zones de la santé depuis le début de la crise.

Ces données révèlent qu’en date de mardi le nombre de tests par habitant était plus faible dans  la zone Nord-Est (Bathurst et la Péninsule acadienne) et dans la zone Centre-Est (Miramichi) que dans le reste de la province.

Le taux de dépistage est également légèrement plus faible dans la zone Nord-Ouest (Edmundston) et la zone Centre-Nord (Campbellton).

Plusieurs citoyens de ces régions, dont de nombreux élus, se sont interrogés ces jours-ci sur la présence possible de cas non détectés dans leurs communautés en raison de la faiblesse du dépistage.

Jusqu’ici, aucun cas de la COVID-19 n’a été détecté dans le Nord-Est et la région de Miramichi.

«J’ai reçu de l’information de mes collègues du Nord et ils croient que l’un des problèmes pourrait être qu’il y a des gens qui ne veulent pas se faire tester alors ils ne se sont pas présentés, ils n’ont pas téléphoné au 811», a avancé la médecin-hygiéniste en chef

«Pour les gens qui ont des craintes en ce qui concerne les tests, je les encourage à téléphoner au 811 ou à leur médecin de famille.»

Le laboratoire de microbiologie du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont peut analyser jusqu’à 1000 échantillons par jour si la demande se faisait sentir, a indiqué Dre Russell.

Depuis le début de la crise, 3536 tests ont été effectués au Nouveau-Brunswick.

La Santé publique a annoncé mardi deux nouveaux cas d’infection à la COVID-19 connectés au voyage. Il s’agit d’une personne âgée entre 60 et 69 ans qui habite la région de Fredericton et d’une personne âgée entre 20 et 29 ans de la région d’Edmundston.

Neuf personnes qui étaient atteintes de la maladie sont désormais rétablies.

La faiblesse du nombre de nouveaux cas ces derniers jours ne signifie pas que le Nouveau-Brunswick est sorti du bois, a rappelé la médecin-hygiéniste en chef.

«Même si nous avons eu quelques jours où le nombre de nouveaux cas est resté bas, ce n’est pas le moment de se reposer sur nos lauriers. Nous aurons de bonnes et de mauvaises journées, mais nous ne devons pas perdre notre objectif de vue.»

En prévision des mauvaises journées, le premier ministre Blaine Higgs a annoncé que la province publiera bientôt son plan opérationnel pour la pandémie.

Le plan est en train d’être amélioré et comprendra des détails et des directives sur la façon dont le système de santé fera face à l’augmentation du nombre de cas de la COVID-19, a-t-il indiqué.

«Le plan prend en considération les pires et les meilleurs scénarios, a déclaré M. Higgs. Cela nous permet d’être prêts à affronter toutes les situations qui pourraient survenir au cours de cette pandémie», a expliqué M. Higgs.

Le plan doit encore être présenté au cabinet ainsi qu’au comité spécial avec les chefs de partis avant d’être rendu public.

Afin de se préparer à accueillir davantage de patients atteints du coronavirus dans les hôpitaux, les chirurgies non urgentes ont été annulées et 115 personnes âgées ont été transférées dans des foyers de soins.

«À l’heure actuelle, nos hôpitaux sont occupés à environ 60% de leur capacité et nous sommes bien placés pour traiter les patients qui auront besoin de soins intensifs», a-t-il dit.

Près de 40 000 demandes pour le chèque de 900$

Les employés et les travailleurs autonomes qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie peuvent demander depuis lundi un versement unique d’urgence de 900$ en visitant le site web de la Croix-Rouge ou en téléphonant au 1-800-863-6582.

Selon Blaine Higgs, 38 000 demandes ont été faites en un peu plus de 24 heures. La province prévoit verser les premiers paiements d’urgence aux personnes admissibles cette semaine.

Neuf centres de services de Service NB rouvriront leurs portes sur rendez-vous seulement, à partir de mercredi, pour certains services essentiels qui ne peuvent pas être rendus en ligne ou au téléphone.

Les personnes intéressées doivent téléphoner au 1-888-762-8600 pour prendre rendez-vous.

Tests de dépistages par 1000 habitants

Nouveau-Brunswick 4,6

Zone 1 Moncton 5,8

Zone 2 Saint-Jean 3,9

Zone 3 Fredericton 4,7

Zone 4 Edmundston 4,2

Zone 5 Campbellton 4,1

Zone 6 Bathurst-Péninsule 3,3

Zone 7 Miramichi 3,3