Un anniversaire chanté au-delà la frontière

Le petit Jase Caissie de Matapédia en Gaspésie a reçu un cadeau de la part de son oncle, sa tante et ses cousins.

Le Restigouche et la Gaspésie sont deux régions frontalières tissées serrées. Comme c’est souvent le cas, des membres d’une même famille vivent de chaque côté de la frontière, au point où l’on finit par en oublier son existence. Mais la pandémie de la COVID-19 et les nouvelles règles frontalières sont toutefois là pour nous rappeler qu’il s’agit bel et bien de deux provinces et non d’un seul et même territoire.

Kevin Arseneault et sa conjointe, Christal Caissie, demeurent tous deux à Eel River Dundee au Nouveau-Brunswick. En raison des restrictions frontalières imposées par la province du Nouveau-Brunswick, ainsi que les mesures de distanciation sociale en vigueur, ils n’ont pu se rendre en personne souhaiter bonne fête à leur petit neveu samedi, alors qu’il célébrait son sixième anniversaire.

«Je trouvais vraiment dommage que Jase ne puisse avoir un petit party de fête, surtout qu’à cet âge-là c’est important. On voulait donc rendre sa journée la plus spéciale que l’on pouvait dans les circonstances. On est donc allé à sa rencontre avec une belle pancarte de fête, mais chacun de notre côté, dans nos provinces respectives», raconte Mme Caissie.

Ne pouvant franchir la Restigouche, le couple et ses deux jeunes enfants se sont toutefois stationnés sur le bord de la route côté Néo-Brunswickois, en face de la résidence de Jase, et ont chaleureusement entonné un «joyeux anniversaire»…un chant qui a résonné par delà la rivière.

Il faut dire qu’à cet endroit – le chemin Restigouche River au Nouveau-Brunswick et Riverside à Matapédia –, la rivière est moins large qu’à d’autres.

De son côté, à Matapédia en Gaspésie, le jeune Jase a bien apprécié le spectacle. – Gracieuseté

«On s’est donné rendez-vous, eux sur le bord de la rivière et nous au bout de notre terrain. On voyait très bien leur camion, la pancarte et on entendait aussi très bien. Jase était très ému, très content qu’on ait pensé à souligner sa fête de cette façon», souligne Jessica Law, la mère du jeune fêté.

Ce dernier savait d’ailleurs très bien que son anniversaire serait épuré cette année en raison des circonstances actuelles.

«Il est très conscient de ce qui se passe et du fait, malheureusement, qu’on ne pouvait inviter d’amis et de membres de la famille à la maison. Mais cette petite surprise lui a grandement fait plaisir», ajoute Mme Law.

Pour ce qui est de Jase, ce dernier a maintenant bien hâte que le virus s’en aille afin de mettre la main…sur ses cadeaux.