Deux nouveaux cas de COVID-19 mardi au Nouveau-Brunswick

Il y a deux nouveaux cas de la maladie COVID-19 au Nouveau-Brunswick, mardi, selon la médecin-hygiéniste en chef, Jennifer Russell, ce qui porte à 105 le nombre total de personnes infectées depuis le début de la pandémie.

Les nouveaux cas sont une personne âgée entre 10 et 19 ans dans la zone 3 (Fredericton) et une personne dans la soixantaine dans la région 7 (Miramichi).

C’est seulement le deuxième cas recensé dans la Miramichi. Il n’y a encore aucun cas dans le Nord-Est (Chaleur-Péninsule acadienne).

Dix nouveaux cas ont été répertoriés au Nouveau-Brunswick depuis samedi, ce qui est une nette diminution comparativement à la semaine dernière.

Sur les 105 cas, 59 sont liés à un voyage, 33 sont des proches de cas confirmés, six sont des cas de transmission communautaire, et sept cas demeurent sous investigation.

Dix personnes ont été hospitalisées, mais trois d’entre elles ont depuis reçu leur congé de l’hôpital. Sept patients demeurent hospitalisés, et quatre d’entre eux se trouvent à l’unité des soins intensifs.

Par ailleurs, Mme Russell recommande maintenant à la population de porter un masque non chirurgical lors de leur sortie, comme à l’épicerie. «Ce n’est pas obligatoire, mais c’est un moyen de plus pour protéger les autres. Il faut continuer à se laver les mains et à garder une distance de six pieds avec les autres.»

Les critères pour les tests de dépistage de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick sont élargis.

«Les voyages à l’extérieur du Nouveau-Brunswick ne seront plus le déterminant clé pour orienter les gens vers les tests de dépistage. Cependant, les gens doivent encore être évalués par l’entremise du 811 ou de leur fournisseur de soins de santé primaires.»

Les tests de dépistage continueront d’être axés sur la protection des travailleurs de la santé, des patients en milieu hospitalier et dans les foyers de soins, et des premiers intervenants. La priorité sera également accordée aux personnes qui pourraient être plus vulnérables à la maladie, y compris les personnes âgées de 60 ans et plus et les personnes qui souffrent d’hypertension, d’une maladie cardiovasculaire, d’une maladie respiratoire chronique, du diabète ou du cancer.