Inondations: la situation sous contrôle dans le Haut-Madawaska

Malgré quelques avertissements lancés au cours des derniers jours par l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick (OMU), la situation est sous contrôle dans le Haut-Madawaska où le fleuve Saint-Jean fait l’objet d’une surveillance particulière de la part des autorités.

On s’attend toutefois à ce que le fleuve Saint-Jean atteigne le niveau d’inondation jeudi à la hauteur du quartier Saint-Hilaire, dans la Communauté rurale de Haut-Madawaska.

Le maire Jean-Pierre Ouellet se veut rassurant malgré la menace qui plane sur sa communauté.

«Tout est sous contrôle pour l’instant, même s’il y a eu augmentation d’environ deux pieds du niveau du fleuve Saint-Jean mardi. Il y a quand même une certaine marge avant que ça ne devienne critique comme situation», a indiqué le maire.

«Le retour à du temps plus frais aide à une fonte graduelle des glaces et de la neige… Ça regarde bien, le niveau d’eau du fleuve devrait même commencer à redescendre à partir de vendredi», se réjouit Jean-Pierre Ouellet.

Il se garde bien de vouloir crier victoire trop vite.

«Je ne peux pas m’empêcher de garder en mémoire le fait que les inondations monstres de 2008 étaient survenues assez tard en saison, soit à partir du dernier jour d’avril», se rappelle le maire de Haut-Madawaska.

Plus au sud, les eaux du fleuve Saint-Jean avaient déjà atteint ou dépassé le niveau de crue tôt mercredi dans les communautés de Jemseg et de Gagetown, sans toutefois inonder les chemins ou des résidences de l’endroit, a fait savoir l’OMU.

À Sussex Corner toutefois, près d’une dizaine de résidences ont été inondées après que le ruisseau Trout Creek soit sorti de son lit de façon inattendue.

«Avec des températures favorables, les nouvelles sont plutôt bonnes pour les cinq prochains jours, mais c’est difficile de prédire ce qui va arriver après ça», a affirmé Geoffrey Downey, porte-parole de l’organisme gouvernemental qui veille à la surveillance des cours d’eau de la province en collaboration avec le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux.

Malgré la diminution des niveaux des cours d’eau attendue au cours des prochains jours, le premier ministre de la province n’a pas manqué l’occasion d’inviter les gens à la prudence lors de sa mise à jour quotidienne sur la COVID-19.

«Nous savons que les gens sont tentés d’aller jeter un coup d’oeil aux cours d’eau, pour voir la hauteur des niveaux d’eau. Le tourisme d’inondation n’est jamais une bonne idée…», a souligné Blaine Higgs.

Inondations en période de COVID-19

Les autorités ont dû adapter leurs mesures d’urgence en raison de la pandémie de COVID-19.

En cas d’inondations importantes, il faudra oublier cette saison l’accueil de sinistrés dans des centres d’hébergement improvisés, comme cela se faisait par le passé.

«Des gens dont la résidence est susceptible d’être inondée ont été avisés de se préparer en conséquence. S’ils n’ont pas d’endroits où se réfugier, nous avons identifié des appartements qui sont libres actuellement, des chambres d’hôtel et d’autres endroits où ils pourront se loger en cas de sinistre», a expliqué le maire de Haut-Madawaska, Jean-Pierre Ouellet.

«Nous avons également prévu de l’équipement additionnel pour les secouristes et des mesures de respect de distanciation physique en cas de déploiement d’urgence.»