La pandémie transforme nos habitudes de consommation

Les citoyens de l’Atlantique entament leur sixième semaine d’état d’urgence et voient leur mode de vie transformé par la pandémie. Pour bon nombre d’entre eux, la technologie a joué un rôle important pour combler le vide en cette période d’isolement forcé, si l’on en croit un sondage réalisé par Narrative Research.

La firme néo-écossaise a interrogé 3236 Canadiens des quatre provinces de l’Atlantique afin d’analyser les changements de comportement et les nouvelles habitudes d’achat au sein de la population.

Il en ressort une hausse du montant dépensé pour l’épicerie, ainsi qu’une augmentation notable des dépenses pour les activités de divertissement.

Pas moins 32% des répondants disent s’être inscrits à une plateforme vidéo depuis le début du confinement. Environ 26% des sondés déclarent une hausse de leurs dépenses liées au téléchargement de films et de séries, et ils sont 20% à avoir accru la part de leur budget allouée aux jeux vidéo.

Au total, pas moins de 80% des répondants se sont tournés vers les services de diffusion vidéo en continu tels que Netflix pour passer le temps. Cette proportion atteint 96% parmi les personnes âgées de 18 à 34 ans.

Par ailleurs, un résident sur dix aurait commencé à utiliser la livraison d’épicerie depuis le début l’instauration de l’état d’urgence sanitaire.

En revanche, un quart des sondés indiquent acheter moins de tickets de loterie.

Les résultats montrent également qu’une personne sur dix a retardé l’achat d’un véhicule, tandis qu’une proportion similaire a retardé l’achat ou la vente d’une maison.

Sans grande surprise, six personnes sur dix disent avoir retardé leurs plans de voyage ou de vacances en raison de la COVID-19.

Concernant le respect des consignes, la quasi-totalité des personnes interrogées a assuré avoir pratiqué la distanciation sociale (99%) et être restée à la maison, sauf pour sortir pour des nécessités (95%) au cours de la cinquième semaine de l’état d’urgence. Pourtant, 13% d’entre eux reconnaissent ne pas avoir repoussé l’organisation de dîners en famille ou entre amis.

Cela fait dire à Margaret Brigley, PDG de Narrative Research, que le principe de la distanciation sociale n’est pas aussi bien respecté que certains l’affirment. «Les actions des Canadiens de l’Atlantique suggèrent qu’un petit pourcentage de résidents pourraient contourner les règles lorsqu’il s’agit de suivre les directives énoncées», conclut-elle.

Ce coup de sonde a été réalisé du 16 avril au 19 avril auprès de 3236 résidents. À l’aide des données du recensement de 2016, les résultats ont été pondérés selon le sexe, l’âge et la région pour refléter ces caractéristiques de la population dans chaque province.