Le Nouveau-Brunswick interdit l’entrée des travailleurs étrangers temporaires

Le gouvernement provincial a mis à jour son ordonnance obligatoire émise dans le cadre de l’état d’urgence en vue d’interdire aux travailleurs étrangers temporaire d’entrer au Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre, Blaine Higgs, a indiqué qu’en raison des nombreuse éclosions sévères de COVID-19 dans les administrations voisines, les frontières de la province doivent demeurer fermées pour l’instant.

« En temps normal, les travailleurs étrangers temporaires sont les bienvenus, car ils jouent un rôle important dans la croissance économique continue du Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Higgs. Mais pour le moment, il est simplement trop risqué de permettre à un plus grand nombre de personnes d’entrer dans la province. »

Cette restriction ne touche pas le statut des employés étrangers temporaires qui sont présentement dans la province.

Cette annonce survient alors que pour une 10e journée consécutive, aucun nouveau cas du virus n’a été rapporté. Il y a encore 118 cas confirmés, dont quatre cas actifs, et 114 personnes se sont rétablies. Une personne demeure hospitalisée, et il n’y a aucun patient aux soins intensifs.

Les travailleurs saisonniers temporaires sont habituellement un rouage essentiel des exploitations agricoles et dans les industries des pêches lors la saison estivale.

La mesure ne s’applique pas aux 1500 travailleurs étrangers qui sont déjà dans la province.

  • Plus de détails à venir