Un nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Le premier cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick en 17 jours ne devrait pas nuire aux nouvelles mesures de déconfinement, selon la médecin-hygiéniste en chef.

Dre Jennifer Russel a annoncé mardi que la province était aux prises avec son premier cas du nouveau coronavirus depuis le 18 avril.

Il s’agit d’un individu dans la trentaine qui habite la grande région de Fredericton. La source de la contagion n’a pas encore été identifiée par la Santé publique.

«Nous nous attendions à cette situation et nous y sommes préparés», a déclaré Dre Russell en point de presse.

«Trouver un nouveau cas n’est pas un échec de la part de quiconque. Cela signifie que notre système de surveillance fonctionne et que c’est un signe de réussite. Ça fait partie de notre nouvelle normale.»

Le personnel de la Santé publique s’affaire à contacter tous ceux qui ont été récemment en contact avec la nouvelle personne atteinte de la COVID-19 pour trouver la source de l’infection et éviter que le virus ne se propage davantage, a assuré Dre Russell.

Si l’individu en question n’a pas voyagé récemment ou s’il n’a pas été en contact étroit avec quelqu’un qui a voyagé, cela pourrait signaler la présence dans la communauté de personnes infectées qui n’éprouvent aucun symptôme, a-t-elle souligné.

Alors que le Nouveau-Brunswick vivait une période record sans nouvelle infection, la médecin-hygiéniste en chef avait prévenu à plusieurs reprises qu’il y aurait assurément d’autres cas dans la province.

Le cas de Fredericton n’a aucun lien avec la nouvelle de lundi concernant un passager de WestJet atteint de la COVID-19 qui a transité par l’aéroport de Moncton le 27 avril, a précisé Dre Jennifer Russell.

Dre Russell et le premier ministre Blaine Higgs avaient indiqué lundi que d’autres restrictions seraient assouplies cette semaine si la situation demeurait stable.

La présence d’un seul nouveau cas ne viendra pas bouleverser ces plans, a confié Dre Russell.

«Je ne crois pas que les annonces vont changer concernant nos plans pour le déconfinement parce qu’on savait qu’il continuerait à y avoir des nouveaux cas. Ça va continuer jusqu’à ce qu’on ait un vaccin», a-t-elle dit.

«S’il y avait trop de cas ou trop d’un certain type de transmission, c’est quand ce cas-là qu’on changerait le plan, mais nous n’avons pas de nouvelles comme ça.»

La province avait décidé plus tôt cette semaine de passer d’un point de presse par jour à trois points de presse par semaine, les lundis, mercredis et vendredis.

Un point de presse a cependant eu lieu mardi malgré tout sans le premier ministre afin de parler du nouveau cas.

Blaine Higgs avait indiqué lundi que le cabinet se pencherait ces jours-ci sur le relâchement de nouvelles mesures en vue de passer à la prochaine phase du déconfinement.

«Je sais qu’il y a plusieurs propriétaires d’entreprises du Nouveau-Brunswick qui ont hâte de relancer leurs activités. Cette semaine, nous offrirons plus de détails sur ce que cela signifie», a-t-il dit.

«D’autres restrictions seront assouplies cette semaine et je sais que les entreprises seront impatientes d’ouvrir leurs portes.»