Le Bingo avec Johanne, un rendez-vous dominical

Les débuts du Bingo avec Johanne étaient un peu improvisés. L’auteur-compositeur-interprète Benoît Morier voulait simplement faire changement des concerts en live sur Facebook qu’il organise depuis quelque temps avec sa copine, la chanteuse Lisa LeBlanc.

Il a donc décidé d’incarner Johanne, un personnage qu’il a recyclé d’une soirée au bar Pink Flamingo de Moncton.

Cette fois-ci, Johanne anime une soirée de bingo avec des invités, des numéros de musique et des prix à gagner. Les gens créent leurs propres cartes de bingo et peuvent gagner des prix commandités par plusieurs organismes de l’Acadie et du reste du Canada francophone.

Maintenant, quatre semaines plus tard, le concept a pris de l’ampleur. Une Johanne sur fond de motifs psychédéliques invite les gens au bingo du dimanche soir alors que chante une voix robotisée, leur assurant que le «Bingo will save your soul».

Plus d’une centaine de personnes participent à cette émission diffusée en direct sur Facebook.

«Ça monte toutes les semaines. Il y a des gens qui nous disent qu’ils ne jouent pas, mais qui trouvent ça drôle, alors ils regardent l’émission», dit Benoît Morier en entrevue.

En fait, ils sont assez nombreux à le faire: plus de deux mille personnes ont visionné les soirées de bingo après diffusion.

La musique, l’ambiance et l’animation de Johanne est ce qui attire les foules virtuelles. Comme Benoît Morier le dit, le bingo, ce n’est qu’un prétexte pour le reste.

«En même temps, il y a plein de personnes qui aiment jouer et ça nous donne la chance de faire quelque chose qui est interactif. Ça nous donne la chance de faire quelque chose ensemble.»

Amis avec beaucoup de musiciens

Outre Lisa LeBlanc et Benoît Morier, d’autres artistes s’y mettent. Les Hay Babies sont de la partie et George Belliveau s’apprête à réaliser une chanson sur le thème du bingo de Johanne.

Ces compositions originales ont été mises sur pied par nécessité. S’il utilisait des chansons connues, même avec la permission de l’artiste, Benoît Morier courait le risque de se faire taper sur les doigts par le filtre automatisé de droits d’auteur de Facebook.

«On est amis avec beaucoup de musiciens parce que c’est ça qu’on fait dans la vie. Ça a fait un effet boule de neige et là il y a plein d’artistes qu’on connaît qui sont en train de composer des chansons de bingo avec Johanne, et c’est ça qu’on va jouer pendant le stream», explique-t-il.

L’émission s’est trouvé une fan chez la dramaturge Céleste Godin.

«Ce qui est great, c’est que le Bingo à Johanne a commencé un peu comme une joke, mais la valeur de production augmente toutes les semaines. C’est pas juste comme regarder un spectacle, c’est une activité interactive, y’a des vrais prix, je ressens que je fais partie de quelque chose.»

Le Bingo avec Johanne est diffusé sur la page Facebook du même nom, chaque dimanche, à 20h dans les Maritimes.

«On a plein d’idées de choses qu’on va incorporer à l’émission. On va continuer à le faire jusqu’à ce que ça ne soit plus le fun», assure le créateur.