COVID-19: tout ce que vous devez savoir jeudi matin

Même si sa propagation semble ralentir, la COVID-19 continue de faire des ravages au Canada. Le nombre de personnes infectées dépasse maintenant les 80 000. On dénombre maintenant plus de 6000 morts au pays, dont 60 dans les provinces de l’Atlantique.

Selon les données mises à jour à 4h dans la nuit de mercredi à jeudi, le nombre de cas au pays s’élève à 80 142. Il s’agit d’une hausse de 1030 cas par rapport à la veille (1,3%).

Des 80 142 cas répertoriés, 50,89% sont considérés guéris. Ce nombre était de 49,68% mercredi.

Le nombre de décès atteint maintenant 6031, en hausse de 119 par rapport à la veille (2,01%).

Le taux de mortalité au coronavirus au pays s’élève maintenant à 7,53% (contre 4,13% dans les province de l’Atlantique).

Parlant de l’Atlantique, le nombre de cas s’élève maintenant à 1452 dans les quatre provinces les plus à l’Est du pays. Du nombre, 1356 sont considérés comme guéris (93,39%). Le coronavirus a fait 60 morts.

Sur la planète, le site WordOMeter fait état de plus de 5,1 millions de cas d’infection et de 330 000 morts.

Le site dénombre maintenant 1,59 million d’infectés aux États-Unis, dont près de 95 000 morts.

Les autorités sanitaires américaines croient toutefois que ce nombre est beaucoup plus élevé en raison du nombre de personnes qui sont décédées à la maison sans avoir subi de test de dépistage au préalable.

À lire:

COVID-19: des milliers de chirurgies non urgentes annulées au N.-B.

Deux semaines sans nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Tourisme au N.-B.: l’aide financière disponible sera-t-elle suffisante?

L’économie du N.-B. risque de s’ennuyer des touristes et des vacanciers

Séparés par la pandémie: Bernice Mallet ne souhaite qu’une chose: revoir son fils autiste

COVID-19: de l’argent supplémentaire pour les travailleurs de première ligne

Des singes guéris résistent à une réinfection

Des singes guéris d’une infection au coronavirus résistent à une réinfection, ont constaté des chercheurs de l’Université Harvard.

On ne sait toutefois pas pendant combien de temps dure cette protection, prévient le journal «Nature».

Les chercheurs ont injecté le SRAS-CoV-2 à neuf macaques rhésus. Tous les animaux ont présenté des symptômes légers, comme une perte d’appétit. Ils ont aussi développé des anticorps face au virus.

Les singes ont reçu une nouvelle dose du virus environ un mois plus tard.

Au cours des deux semaines suivantes, les chercheurs ont détecté des niveaux décroissants d’ARN viral dans le nez des animaux et des niveaux pratiquement inexistants dans leurs poumons.

Tous les macaques ont aussi produit des anticorps en réponse à la deuxième infection, ce qui porte à conclure que leur système immunitaire s’est défendu efficacement.

Les marchés plongent

Les marchés ont été malmenés jeudi par un déclin des exportations japonaises et par une détérioration de relations commerciales de la Chine avec les États-Unis et l’Australie.

Tokyo a annoncé que ses exportations se sont effondrées de 22% en avril, soit la pire chute depuis la crise de 2008.

La Chine a bloqué les importations de boeuf de quatre fournisseurs australiens, après que l’Australie eut lancé une enquête sur l’origine de la pandémie. À Washington, l’administration Trump a restreint l’utilisation de technologies américaines par le géant chinois Huawei.

Le CAC 40 français perdait 1,5% en début de séance en Europe, le DAX allemand 1,5% et le FTSE 100 britannique 0,9%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles perdait 0,7% et l’indice élargi S&P 500 0,8%.

En Asie, le Nikkei 225 a cédé 0,2% à Tokyo, le Hang Seng 0,5% à Hong Kong et la bourse de Shanghaï 0,6%. Le Kospi a pris 0,5% à Séoul.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 53 cents US à 34,02 $ US le baril.