Travailleurs étrangers: Higgs pourrait revenir sur sa décision

Le premier ministre Blaine Higgs n’écarte pas la possibilité de bientôt renoncer au moratoire sur les travailleurs étrangers temporaires.

Interrogé par un journaliste durant son point de presse, mercredi, M. Higgs a admis encore une fois que les emplois occupés en général par ces travailleurs étrangers avaient attiré bien peu de Néo-Brunswickois jusqu’ici malgré les circonstances économiques difficiles créées par la pandémie.

«Vu l’ampleur du chômage dans cette province, je me serais attendu à ce que la participation soit beaucoup plus élevée», a souligné le premier ministre avant de montrer du doigt «la situation chronique» de l’Assurance-emploi et la Prestation canadienne d’urgence.

Le premier ministre a souligné que la pandémie de COVID-19 n’était plus aussi dramatique qu’au moment de décréter le moratoire et qu’il serait donc peut-être temps de reconsidérer la question.

Blaine Higgs a promis de venir en aide d’une façon ou d’une autre aux agriculteurs et aux transformateurs de produits de la mer qui comptent sur les travailleurs étrangers temporaires pour fonctionner.

«J’ai dit que je ne les laisserais pas sans employés et je le pensais. Je ne le ferai pas. Si nous ne remplissons pas la liste des besoins actuels dans les prochains jours, des décisions seront prises pour s’assurer que nous pouvons répondre aux besoins», a-t-il dit.