Remise de diplômes: l’opposition réclame des lignes directrices

L’opposition officielle à Fredericton réclame du ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance qu’il dévoile sans tarder ses intentions quant aux célébrations de remise des diplômes.

En entrevue à l’Acadie Nouvelle, le porte-parole libéral en matière d’éducation a indiqué avoir été approché par plusieurs personnes qui s’inquiètent du flou entourant les célébrations de fin d’année et de parcours scolaire des élèves du niveau secondaire.

«Ce sont surtout les parents qui ont des inquiétudes, ils souhaitent que quelque chose de spécial se passe pour leurs enfants à cette occasion. Ils ne savent cependant pas ce qu’ils peuvent faire ou ce qu’ils ne doivent pas faire», a indiqué d’entrée de jeu le député Chuck Chiasson.

Selon lui, le ministre Dominic Cardy a déjà préparé et fait parvenir des lignes directrices à l’intention des écoles de la province relatives aux célébrations de remise des diplômes, sans toutefois vouloir en dévoiler le contenu.

«Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance préfère attendre et y aller plus tard d’une annonce pour épater la galerie. Ce n’est pas acceptable si l’on considère que les cérémonies se tiennent habituellement en juin», a raconté le député de Victoria-La Vallée.

«Les élèves méritent une forme de célébrations pour souligner leur passage de plusieurs années dans notre système scolaire», estime Chuck Chiasson.

Selon l’élu de la région de Grand-Sault, il y a un grand intérêt de la part des élèves finissants et des parents pour la tenue de célébrations de remise de diplômes malgré la fermeture des écoles de la province il y a un peu plus de deux mois.

«Pour plusieurs, c’est difficile pour le moral. Les gens tiennent à ces célébrations qui n’arrivent qu’une seule fois dans la vie et qui peuvent difficilement se tenir un an plus tard.»

Pour Chuck Chiasson, il y a moyen d’organiser des fêtes de graduation tout en mettant de l’avant des mesures de sécurité et de distanciation sociale.

«Les représentants des étudiants m’ont dit qu’ils accordent une grande importance à leur bal de finissants, ils veulent capturer ce moment, peu importe les façons de faire», a déclaré le porte-parole de l’opposition officielle pour l’Éducation et le Développement de la petite enfance.

Dans un message envoyé récemment aux parents d’élèves, le District scolaire francophone Sud a indiqué qu’il était préférable que chaque école élabore son plan localement.

«Il est évident que ces cérémonies ne ressembleront pas à ce qui a été vécu par le passé, mais le comité croit qu’il sera possible de souligner l’accomplissement des élèves de façon spéciale et distincte», peut-on lire dans le document du district scolaire.

Au District scolaire francophone Nord-Est, l’on a indiqué que les écoles ont jusqu’au 25 mai pour soumettre leur plan concernant les activités de fin d’année et la collation des diplômes.

«Il se peut que les activités diffèrent entre écoles compte tenu de leur réalité et du contexte actuel», a affirmé Ian-Guillaume DesRoches, le porte-parole du district scolaire.

La direction du district scolaire francophone du Nord-Ouest a également fait savoir que chaque école est responsable de son propre plan et devait s’assurer du respect des consignes de Santé publique.