COVID-19: tout ce que vous devez savoir mercredi matin

La propagation de la COVID-19 ralentit au pays. Pour une deuxième journée consécutive, moins de 800 nouveaux cas ont été rapporté mardi et le nombre de décès annoncés s’est chiffré à 69, loin de la centaine qui sont rapportés quotidiennement depuis le début de la crise.

Selon les données mises à jour à 4h dans la nuit de mardi à mercredi, le nombre de cas au pays s’élève à 92 410. Il s’agit d’une hausse de 716 par rapport à la veille (0,78%) et de 5762 par rapport à sept jours plus tôt (6,6%).

Des cas répertoriés, 54,5% sont considérés comme guéris. Sept jours plus tôt, ce taux était de 52,3%.

Le nombre de décès atteint maintenant 7395, en hausse de 69 par rapport à mardi (0,9%) et de 756 par rapport à mercredi matin dernier (11,4%).

Le taux de mortalité au coronavirus au pays s’élève maintenant à 8% (contre 4,26% dans les province de l’Atlantique).

Parlant de l’Atlantique, le nombre de cas s’élève maintenant à 1478 dans les quatre provinces les plus à l’est du pays, en hausse de 1 par rapport à la veille et de 17 par rapport à mercredi matin dernier. Le coronavirus y a fait 63 morts et 20 cas sont considérés comme actifs (dont 13 au Nouveau-Brunswick).

Sur la planète, le site WordOMeter fait état de près de 6,480 millions de cas d’infection et de 383 000 morts.

Le site dénombre maintenant 1,881 million d’infectés aux États-Unis, dont un peu plus de 108 000 morts.

Les autorités sanitaires croient toutefois que ce nombre est beaucoup plus élevé en raison du nombre de personnes qui sont décédées à la maison sans avoir subi de test de dépistage au préalable.

À lire

Un nouveau cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Éclosion de COVID-19: le médecin impliqué donne sa version des faits

Des propriétaires de gyms prennent leur mal en patience

Foyer de soins d’Atholville: «les six prochaines semaines seront difficiles»

 

Les marchés suivent Wall Street et grimpent

Les marchés de la planète étaient de nouveau en hausse mercredi, après que Wall Street eut engrangé des gains pour une troisième journée consécutive.

En début de séance en Europe, le CAC français avançait de 1,5%, le FTSE 100 britannique de 1,1% et le DAX allemand de 1,6%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles prenait 0,6 et l’indice élargi S&P 500 0,4%.

En Asie, le Nikkei 225 a avancé de 1,3% à Tokyo et le Hang Seng de 1,4% à Hong Kong, tandis que le Kospi a bondi de 2,9% à Séoul.

La bourse de Shanghaï est demeurée stable et celle d’Australie s’est améliorée de 1,8%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 85 cents US à 37,66 $US le baril.

 

Gaspé: fini le camping dans les lieux publics, incluant sur les plages

Les campeurs qui envisagent de séjourner en Gaspésie pendant leurs vacances estivales ne pourront plus s’installer dans les lieux publics de Gaspé.

Le conseil municipal a décidé que cette pratique qui était tolérée jusqu’ici ne le sera plus dans quelques jours.

Le règlement municipal interdira le camping dans les stationnements publics, incluant ceux des centres commerciaux, de même que sur les plages et dans les autres espaces publics. Des affiches indiquant l’interdiction seront installées.

Les contrevenants seront passibles d’amendes.

Les autorités municipales invitent les campeurs à fréquenter les terrains de camping de la région qui ont reçu du gouvernement du Québec la permission d’ouvrir.

Quant au parc national Forillon, voisin de Gaspé, il est ouvert au public depuis lundi dernier, mais le gouvernement du Canada qui le gère ne permettra pas d’y faire de camping avant le 21 juin.

 

Équipement individuel: le Canada n’est «pas au bout de ses peines»

Le Canada cherche à s’approvisionner surtout en blouses d’hôpital, en gants de protection et en respirateurs, alors que le pays anticipe une hausse de cas de COVID-19 dans les prochains mois.

Lors d’une conférence de presse, mardi, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, a tenté de se montrer encourageante dans les efforts du gouvernement pour se procurer de l’équipement de protection individuelle.

«Nous ne lâchons pas. Bien que des défis subsistent, nous maintenons un flux constant de marchandises provenant de diverses sources domestiques et internationales. (…) Nous sommes agressifs et proactifs pour les Canadiens et les Canadiennes», a affirmé la ministre Anand.

Mais certains articles tardent encore à se rendre aux provinces et aux territoires.

À titre d’exemple, en date du 26 mai, le gouvernement canadien avait commandé 39 570 respirateurs, mais n’en avait reçu que 203. Plus de 133 millions de blouses d’hôpital ont été commandées, mais le gouvernement n’en a reçu qu’un peu plus de trois millions.

La ministre Anand a reconnu qu’il y avait plus à faire pour se préparer pour les prochains mois.

«Il est important de se rappeler que le Canada n’est pas encore complètement au bout de ses peines. Nous devons être prêts à répondre à une nouvelle hausse et également à une deuxième vague éventuelle», a-t-elle précisé.

S’exprimant devant sa résidence, mardi matin, le premier ministre Justin Trudeau a réitéré son souhait que le Canada devienne autosuffisant à long terme pour le matériel médical.